L ’ UEMOA se félicite du niveau d’endettement « raisonnable » de...

L ’ UEMOA se félicite du niveau d’endettement « raisonnable » de ses Etats membres

0
PARTAGER

Le président du conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) s’est félicité dimanche à Dakar du niveau d’endettement raisonnable des Etats membres de cette zone économique.

Amadou Bâ, par ailleurs ministre des finances du Sénégal, s’exprimait lors de l’ouverture de la session extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA.

« Le taux d’endettement des Etats membres de l’UEMOA est resté à un niveau raisonnable, en ressortant à 40,8% du produit intérieur brut (PIB) en 2015, nonobstant les efforts d’intensification des investissements publics dans les infrastructures de base », a notamment affirmé M. Bâ.

Il s’est aussi félicité de ce que la croissance économique de la zone UEMOA soit ressorti en moyenne, sur les quatre dernières années, a plus de 6%. « Elle a même atteint pour la première fois le taux de 7% en 2015 », souligne M. Bâ.

Au plan bancaire et financier, le président du conseil des ministres de l’UEMOA a estimé que les actions menées ont permis d’approfondir davantage le secteur en vue de renforcer la capacité de la zone à mieux répondre aux besoins de financement des économies des Etats.

« A ce titre, je voudrais mentionner notamment le relèvement des fonds propres des établissements de crédit et des compagnies d’assurance ainsi que la mise en place d’un dispositif de soutien au financement des PME/PMI dans l’Union », avance-t-il.

Le sommet de l’UEMOA aura comme enjeux, la nomination d’un nouveau président de la Commission de cette organisation en remplacement du Sénégalais Cheikh Hadjibou Soumaré.

Sauf changement de dernière minute décidé par les chefs d’Etat, la candidature du Niger reste acquise. Il est aussi attendu la nomination de nouveaux commissaires.

L’UEMOA regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Niger, le Mali, le Sénégal et le Togo.

MS/APA

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE