Koupaki prônant la « méritocratie »:Tolérance zéro pour les concours frauduleux

Koupaki prônant la « méritocratie »:Tolérance zéro pour les concours frauduleux

0
PARTAGER

Très à l’aise dans la présentation de son projet de société, le candidat de la Nouvelle conscience a fait la part belle à la lutte contre l’impunité et du coup s’engage à prôner la tolérance « zéro » pour les concours frauduleux. Pascal Irenée Koupaki était hier mardi 1er mars sur l’émission « Moi président » de l’Ortb.
Le chantre de « La Nouvelle conscience », Pascal Irénée Koupaki, rêve d’un Bénin nouveau, celui de l’unité et du travail.

Un Bénin débarrassé de la corruption et dans lequel tous les fils auront la même chance pour réussir aux concours. C’est Pour quoi, il met en garde les fraudeurs. L’ancien premier ministre maîtrisant parfaitement son sujet, a énuméré au cours de l’émission « Moi président » sur la radio et la télévision nationale, les mécanismes par lesquels, la corruption peut être combattue sur toutes ses formes. Le cas des concours frauduleux qu’il a présenté comme un phénomène qui tue la compétence, encourage le régionalisme dans l’administration et la médiocrité à la Fonction publique doit être impitoyablement combattu avec zéro tolérance, a martelé le candidat. « La force de l’argent est le principal mal dont souffre le pays », a-t-il fait remarquer avant d’ajouter que le Bénin a besoin des institutions fortes au service des populations et non au service de l’Exécutif. A en croire ce dernier, le mode de désignation des présidents d’Institutions telles que la Cour suprême et la Haute cour de justice doivent être revu pour moins d’ingérence. Pendant environ une heure d’horloge, le candidat a expliqué les grands axes de son projet de société qui préconise la mise en œuvre de la loi sur la décentralisation et la déconcentration pour un réel décollage du pays. Le porte-étendard de la nouvelle conscience prend l’engagement de transférer aux communes 25 % du budget de l’Etat soit 400 milliards de FCfa en 4 ans.« Chaque Commune pourra bénéficier d’un milliard par an pour son développement et dans ce cadre, le marché de Dantokpa doit pouvoir sortir du giron de l’Exécutif,l’administration sera rapprochée des administrés avec des emplois de proximité, puisque toutes nos régions au Bénin sont des zones viables à potentialités économiques extraordinaires », a-t-il souligné. D’autres questions ayant rapport à l’agriculture, l’éducation, et autres ont été aussi abordées par le présidentiable.

Marcus Koudjènoumè

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE