Journée internationale de la paix:Une célébration sur fond de sensibilisation

Journée internationale de la paix:Une célébration sur fond de sensibilisation

0
PARTAGER

Journée internationale de la paix:Une célébration sur fond de sensibilisation

L’édition 2016 de la Journée internationale de la paix a été célébrée hier mercredi 21 septembre au Palais des congrès de Cotonou. La Coalition nationale pour la paix, en collaboration avec le Centre panafricain de prospective sociale, a fait de l’évènement un moment de conscientisation.
« Apprendre à vivre ensemble est la pédagogie à travers laquelle la paix est possible ». C’est en ces termes que le professeur Albert Tévoédjrè, Président du Centre panafricain de prospective sociale se prononçait à l’ouverture des activités entrant dans le cadre de la Journée internationale de la paix édition 2016. « L’instauration de la paix implique que les droits de l’homme soient respectés et qu’une éducation à la non-violence, au dialogue et à la médiation soit renforcée », a mentionné, pour sa part, le représentant résident du Pnud, Siaka Coulibaly. Des centaines de jeunes et autres participants ont eu droit, pour la circonstance, à une conférence publique suivie de débat autour du thème de cette célébration : « Les Objectifs du développement durable, composantes de la paix ». La communicatrice Ginette Camara, économiste principale au Programme des Nations-Unies, a fait la genèse des Odd avant de rappeler la responsabilité de chaque citoyen pour l’atteinte de ce programme ambitieux à l’horizon 2030. Un programme qui, de façon globale, vise à mettre fin à l’extrême pauvreté, lutter contre les inégalités et l’injustice, régler le problème du changement climatique. A travers son discours, la présidente de la coalition nationale pour la paix a démontré que les 17 Odd sont liés à la paix. « Le défi des Odd nous concerne tous. Nous dévons travailler à les relever. Nous devons pousser le gouvernement à planifier une réelle révolution et amener nos compatriotes à adhérer à cette révolution », a expliqué Fatoumatou Batoko Zossou. A l’en croire, il est impérieux d’identifier des synergies d’action pour assurer l’enracinement des Odd dans le quotidien des Béninois. L’éducation des jeunes et des adultes est une piste importante à explorer, selon la présidente de la Coalition nationale pour la paix.

Marcus Koudjènoumè

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE