Journée internationale de la liberté de la presse : Le message de...

Journée internationale de la liberté de la presse : Le message de la ministre de la communication.

0
PARTAGER

Professionnels des médias,

Ce mardi 3 mai 2016, le monde entier célèbre la Journée Internationale de la Liberté de la Presse.

En cette occasion solennelle, je voudrais me faire l’heureux devoir de saluer et féliciter toute la corporation pour le travail immense qu’elle ne cesse d’abattre pour l’enracinement de l’Etat de droit et de la démocratie dans notre pays.

De plus, au Bénin, nous venons de sortir d’une série d’élections dont celle présidentielle a été le paroxysme. Heureusement, tout s’est globalement bien passé. Il n’a pas été constaté des situations d’atteinte à la liberté de la presse. Il n’a pas été enregistré des violences exercées sur les médias, des cas d’arrestations arbitraires de journalistes, d’articles censurés, de rédactions fermées.

Cependant, il nous faut rester vigilant. Dans la logique de la vision du Chef de l’Etat, nous travaillerons au quotidien à l’enracinement de la Liberté de la Presse au Bénin.

Nous devons veiller à ce que les populations aient l’information c’est leur droit comme le martèle l’UNESCO à travers le thème retenu pour la célébration de cette année : « Accès à l’information et aux libertés fondamentales : c’est votre droit ».

J’ai la conviction en me fondant sur quelques indicateurs, que la presse de notre pays est pleinement consciente de ce devoir qui est le sien, celui d’informer quoi que cela coûte.

Je voudrais exhorter les acteurs à plus d’engagement afin que notre pays continue de disposer de médias libres, indépendants et pluralistes. Je voudrais également compter sur chacun pour relever les défis du professionnalisme et du respect de la déontologie afin de ne pas s’offrir en proie facile aux prédateurs de la liberté et de la sécurité.

En vous adressant ce message de soutien et d’encouragement, je ne peux m’empêcher d’évoquer la loi 2015-07 portant code de l’information et de la communication en République du Bénin. Elle comporte assez de dispositions qui protègent les journalistes. Mais, il faut les connaître. C’est pourquoi je veux vous exhorter à la lire, à vous approprier le contenu.

Il clarifie la question de l’accès aux sources publiques d’information qui est souvent sources d’incompréhensions entre administration et journalistes. Il aborde aussi les droits des journalistes en mettant l’accent sur la sécurité du journaliste et la collecte de l’information. Il définit qui est journaliste, qui est assimilé et les critères de création d’un organe de presse. Il clarifie la question de la reproduction de l’image et des traits. Mieux, avec ce texte, la question de la suppression des peines privatives de liberté est définitivement réglée.

Je ne finirai pas sans saluer la Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication et les associations des professionnels, notamment l’UPMB et CNPA pour la qualité de la gestion du secteur. J’ai bon espoir qu’avec ces différentes structures, la veille pour la liberté de la presse sera maintenue.

Vive la presse béninoise

Vive la démocratie

Je vous remercie

Rafiatou MONROU

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE