Journée de réflexion sur la restructuration de l’Union fait la Nation :...

Journée de réflexion sur la restructuration de l’Union fait la Nation : Fin décembre 2016, date buttoir exigée par les militants pour aller à la fusion

0
PARTAGER

La survie de l’Alliance Union fait la Nation qui a passé, non sans laisser des plumes, la tempête de la présidentielle de mars 2016 préoccupe ses leaders et ses militants à la base. Hier dimanche 29 mai 2016, ils se sont donné rendez-vous au Chant d’oiseau de Cotonou pour réfléchir autour du thème : « Elargir et consolider l’Union fait la Nation pour un Bénin plus uni et géré. Cette journée de réflexion pour la restructuration de l’UN a accouché de grandes résolutions. Avant d’en arriver à ces résolutions (voir ci-dessous), les participants ont analysé de façon minutieuse le parcours de l’Union fait la Nation depuis sa création, son organisation et son fonctionnement. Les réflexions ont aussi porté sur comment mobiliser la troupe autour des grandes questions de la vie de l’Alliance UN puis concevoir les différentes procédures ou méthodes d’organisation et de fonctionnement des organes dirigeants et des principales structures de masse de l’Union. De l’avis général émis par les participants, il urge que l’UN aille à la fusion ici et maintenant. Ils ont d’ailleurs recommandé qu’un congrès soit tenu à cet effet fin décembre 2016 au plus tard.

Point des recommandations

1°) De l’organisation, du fonctionnement de l’Alliance et de ses structures décentralisées

Les participants recommandent de :

– Faire de l’UN un parti politique ce qui entraine la disparition de fait des patrimoines des partis membres de l’Union,

– Renforcer les recrutements des adhérents à l’UN en mettant un accent particulier sur les zones non couvertes (exemple de la partie septentrionale du pays),

– Mettre en place un système d’information et de communication de l’UN,

– Mettre en place un répertoire des militants de l’UN,

– Identifier systématiquement tous les membres de l’UN sans tenir compte de leurs partis d’origine,

– Instituer une cotisation de membre

2°) Perspectives du regroupement en tant qu’Alliance de partis ou de parti politique à l’ère des réformes du système partisan et du code électoral

Les militants recommandent :

– L’ouverture d’un registre d’enregistrement des membres de l’UN avec la délivrance des cartes d’adhésion,

– La définition des critères clairs d’adhésion à l’UN,

– La définition d’un chronogramme et la mise en place d’un Comité préparatoire du Congrès constitutif du parti UN au plus tard en décembre 2016,

– La définition d’une idéologie politique claire du parti UN,

– L’élection effective des différents membres des structures de l’UN lors du congrès constitutif.

Fait à Cotonou le 29 mai 2016

Les exhortations de Idji pour le voyage du Nouveau départ

La rencontre de remobilisation convoquée par les leaders de l’Union fait la Nation a tenu toute sa promesse. Venus de toutes les contrées du Bénin, les militants, militantes et sympathisants de ce regroupement de forces politiques ayant donné du fil à retordre au régime du changement se sont donné rendez-vous hier dimanche 29 mai 2016 au Chant d’oiseau de Cotonou. A l’ouverture des travaux, le Président Idji a appelé à la grande mobilisation pour que le grand voyage dans lequel l’UN s’est engagé avec le Président Patrice Talon arrive à donner satisfactions aux espoirs d’un peuple qui en a vraiment besoin. Voici l’intégralité de sa déclaration.

« …Nous sommes ici à un moment crucial de l’évolution de notre pays. Nous sommes là à un moment crucial de l’évolution de l’Union fait la Nation. Il faut nous en convaincre. Certaines forces, il n’est pas besoin de faire un dessin, souhaitent que vous disparaissiez. Pour laisser place à quoi ? Je ne sais pas. Mais chacun peut s’interroger et chacun peut s’apporter une réponse. Ce que je dis là est un fait que chacun d’entre nous peut constater.

Vous avez appelé, courageusement, depuis dix ans à la rupture en faisant l’opposition la plus structurée, la plus déterminée, la plus combattive…et vous êtes parvenus à faire élire le candidat qui représente votre espoir. Vous êtes parvenus à faire élire Patrice Talon qui a réussi parce qu’il représente l’espoir de tout un peuple. Vous avez réussi à amener la rupture et Patrice Talon a dit rupture pour un nouveau départ. Il n’a pas dit rupture pour une nouvelle arrivée. Il a bien dit rupture pour un nouveau départ. Cela veut dire que vous vous engagez dans un voyage qui, je vous l’assure, ne sera pas de tout repos.

Le chemin est long. Je ne sais si c’est 50.000 Km ou 500.000 Km. En tout cas, je sais que c’est un voyage de cinq années. Et la route est probablement assez cahoteuse. Il faudra bien attacher vos ceintures. Il faudra bien vous aguerrir parce qu’au cours de ce voyage, vous verrez toute sorte d’oiseaux bizarres qui seront peut-être dans le même bus que vous, qui diront qu’ils sont pour la rupture. Certains d’entre eux seront habillés en policier, certains comme des gendarmes, certains comme des douaniers réguliers. Ils vous diront qu’ils sont là pour la rupture et pour un nouveau départ. Mais méfiez-vous ! C’est peut-être des braqueurs. On les connaît. C’est à cela qu’il nous faut réfléchir.

Le projet que vous avez construit depuis tant d’années et auquel vous avez consacré tant de temps, tant d’énergie, tant d’effort et qui vous a amenés là où nous sommes aujourd’hui, vous satisfait-il ? Voulez-vous le poursuivre ? Si vous voulez le poursuivre, le voulez-vous en l’état ou y a-t-il un pas supplémentaire à franchir ? Que devez-vous faire pour faire en sorte que la victoire de Patrice Talon, la victoire de la rupture pour le nouveau départ soit effectivement la victoire d’une autre politique comme vous l’avez souhaité depuis si longtemps ? Mes chers camarades, c’est à cela qu’il vous a été demandé de réfléchir. Et vous devez réfléchir vite pour faire des propositions précises.

Il ne nous est pas demandé au cours de ce voyage pour un nouveau départ et pour la rupture de faire de belles phrases. Il nous est demandé de penser à des problèmes concrets de ce pays concret qu’est le Bénin. Il nous est demandé de faire en sorte que l’espoir revienne dans nos communes et dans nos arrondissements. Il nous est demandé de dire aux jeunes comment faire pour que la préoccupation majeure ne soit pas celle du grenouillage individuel contre le chômage des jeunes.

Voilà ce qui vous est demandé et voilà les réponses que vous devez apporter au pays. Si vous ne vous sentez pas capables d’apporter des réponses autre que verbales à ces questions précises et concrètes, alors vous êtes obligés de conclure que votre projet n’est plus pertinent et que dès ce dimanche, nous pouvons nous séparer. Mais je sais que vous n’êtes pas des défaitistes. Vous ne vous êtes pas battu depuis 10 ans et depuis, beaucoup plus longtemps pour beaucoup d’entre vous, pour s’arrêter en si bon chemin. Je sens que vous qui êtes ici ce matin voulez être la locomotive dans le train du nouveau départ pour que ce train arrive à donner satisfactions aux espoirs d’un peuple qui en a vraiment besoin.

Je voudrais vous souhaiter un bon dimanche encore une fois, des travaux accélérés et fructueux, une réflexion approfondie et qu’à la fin de nos assises, nous ayons des réponses et des propositions concrètes qui seront transmises à l’ensemble du peuple béninois. Le souci majeur étant que l’Union fait la Nation puisse faire un bond qualitatif et faire faire un bond qualitatif aussi au train du nouveau départ, à la victoire d’une autre politique, à la victoire réelle et effective du Président Patrice Talon… »

Propos recueillis par Affissou Anonrin

L’honorable Ahossi signe son grand retour à l’UN

Mis à l’écart à la veille des élections présidentielles de mars 2016 par une décision du Bureau provisoire transitoire de l’Union fait la Nation, l’honorable Léon Basile Ahossi a effectué hier dimanche 29 mai 2016 son retour au sein de sa grande famille politique. C’’était à la faveur de la journée de réflexion et de restructuration de l’UN organisée au Chant d’oiseau de Cotonou. Il est apparu très souriant et très décontracté. Et c’est à bras le corps qu’il a été accueilli par ses anciens camarades de lutte, ceux avec qui il a combattu le régime de Yayi avec à la clé le refus de faire partie de l’un de ses gouvernements. Il a activement participé aux travaux de la journée de réflexion en présidant même un panel. «…Quand je n’étais pas là, beaucoup d’entre vous m’ont appelé sur un ton parfois très dur pour me demander ce que j’allais faire là où j’allais. J’ai compris que nous sommes solidaires à l’UN parce que des gens m’ont parlé comme si je lui devais quelque chose. J’ai compris qu’ils on senti cela comme une trahison. Je vous en remercie. Un jour, on comprendra mieux. Mais je suis revenu très tôt parce que je voudrais que l’UN survive et vive… », a confessé l’honorable Ahossi qui a plaidé pour la fusion des partis de l’UN en vue de la création d’un seul parti UN. Avec ce retour, l’honorable Basile Ahossi tourne définitivement cette triste page de sa vie politique qui a consisté à ne pas suivre le mot d’ordre donné par l’UN. Certainement que ces autres collègues que sont Jude Lodjou, Eric Houndété…lui emboîteront les pas.

Réalisation : Affissou Anonrin

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE