Invité sur «Ma Part de Vérité» de Golfe TV Africa : Toboula...

Invité sur «Ma Part de Vérité» de Golfe TV Africa : Toboula décline ses ambitions pour le Littoral

0
PARTAGER

L’émission dominicale «Ma Part de Vérité» de la chaîne de télévision privée Golfe TV Africa a reçu le Préfet du département du Littoral. Modeste Toboula s’y est allé pour parler de la question de sécurité dans le département du Littoral, des nombreux arrêtés préfectoraux signés depuis sa prise de service et aussi de l’actualité nationale. Quatre vingt dix minutes durant, l’invité de Rachidi Odjo a également parlé de sa collaboration avec la mairie et ses autorités et les pouvoirs de substitution que lui délèguent les textes en la matière.

"Nous sommes en train de mettre en place un plan Marshall pour la sécurisation du Littoral", c’est l’une des assurances données par le Préfet du Littoral hier sur une chaîne de télévision privée. Modeste Toboula s’est désolé d’abord de l’insuffisance des moyens aux forces de l’ordre pour la mission à elles confiées. Le Préfet, dans la dynamique d’assurer le maintien de l’ordre public, a témoigné de sa disponibilité à travailler pour garantir la capacité matérielle et financière aux unités de police et gendarmeries afin que la sécurité des Cotonois soit un acquis. L’autorité préfectorale s’est ensuite réjouie du climat de travail qu’il a pu instaurer entre les forces de l’ordre et le commandement qu’il incarne. L’occasion a été propice pour l’invité de Rachidi Odjo de rappeler aux téléspectateurs que la gestion des questions sécuritaires relève des prérogatives d’un préfet. Pour apprécier ses premiers pas en matière de sécurisation, Modeste Toboula a expliqué que la situation était au rouge avant sa prise de fonction mais qu’il s’évertue à la juguler. Pour ce qui est de sa présence sur le terrain le confondant dans un conflit d’attribution avec la mairie, l’invité a été très clair sur le sujet. Pour lui, le commandement qu’incarne un préfet ne devrait pas s’exercer dans un bureau. Il a tout de même avancé les textes qui lui concèdent de réagir directement sur des sujets donnés. Dans son argumentaire, le numéro 1 du Littoral pense ne pas être en déphasage avec ce que prévoient les textes en la matière.

Des arrêtés préfectoraux

S’il y a un point sur lequel les populations de Cotonou ne sont pas d’accord avec leur nouveau préfet, c’est bien la mise en application effective de certains arrêtés préfectoraux signés par Modeste Toboula. Pour celui relatif à l’interdiction de circulation aux engins à deux roues dans la zone commerciale, l’invité a démontré que c’est une étude préalable qui fonde ledit arrêté. Selon ses propos, les multiples cas de braquage enregistrés à Cotonou s’opèrent dans la majorité des cas dans la zone commerciale et que les hors la loi arrivent à s’échapper grâce aux engins à deux roues. Depuis la mise en application de cet arrêté, qu’aucun cas de braquage n’est encore observé. "Le mal s’est déplacé" a laissé entendre le Préfet Modeste Toboula qui a rassuré les populations de Cotonou et environs des relations fructueuses qu’il entretient avec le Maire de la ville de Cotonou Léhady Soglo afin de rendre plus attrayante et propre la capitale économique du Bénin.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE