Investiture pour un Nouveau départ : 2016 comme 2006

Investiture pour un Nouveau départ : 2016 comme 2006

0
PARTAGER

Ce jour, mercredi 06 avril 2016, consacre l’investiture du nouveau président élu Patrice Talon pour un nouveau départ. La cérémonie de ce jour entrera dans l’histoire tout comme c’était le cas en 2006. Et d’ailleurs, à y voir de plus près, il y a bien de similitudes entre avril 2016 et avril 2006, rien qu’à voir les acteurs.

On prend les mêmes et on recommence. Aujourd’hui, rien qu’à voir ceux qui seront dans l’entourage immédiat du président élu,  on a comme une impression du déjà-vu. Comme en 2006 derrière Boni Yayi, on aura derrière le nouvel élu Patrice Talon Candide Azannaï, Sacca Lafia, Jean Alexandre Hountondji et bien d’autres. Maître Joseph Djogbénou jouera le rôle de feu Ahmed Akobi. Le grand rassemblement de la rupture peut être comparé à l’alliance Wologuèdè qui a fait basculer les élections entre les deux tours en 2006. De retour de Porto-Novo après le cérémonial de prestation de serment, Patrice Talon, à quelque différence prêt, sera entouré des mêmes qui, en 2006 autour de Yayi, ont pris les premières décisions.

Aujourd’hui, le peuple ne fait que revivre, à travers cette cérémonie de prestation de serment, le schéma rétro de 2006. Sauf qu’ici, Patrice Talon occupe deux fauteuils à la fois . Il est à la place de Yayi Boni en tant que nouveau président élu mais également comme le principal bailleur de fonds de la campagne qui a conduit à sa propre élection. Ces deux rôles incarnés par le même personnage donne un hyper président. Un Chef d’Etat très puissant en ce sens qu’il n’est ni redevable aux milieux économiques et d’affaires, ni à la classe politique qui n’a fait que suivre la direction du vent. Cela laisse présager deux alternatives en ce qui concerne la gestion du pouvoir d’Etat : un président très puissant qui fait ses réformes sans tenir compte de ce que pense le peuple ou alors un président qui se laisse corrompre par le peuple.

L’un dans l’autre, le président qui entre en fonction ce jour est un Chef d’Etat hyper puissant qui a tout en mains en attendant les réformes qu’il a lui-même annoncées afin de garantir une certaine équilibre entre le pouvoir exécutif et les institutions de contre-pouvoir. Et quand on a en mains tous les pouvoirs comme c’est actuellement le cas, seule la sagesse du roi Salomon peut guider le président Talon à s’engager effectivement sur le chemin des réformes contenues dans son projet de société.

Patrice Talon est averti !
A vos archives donc !

Bertrand HOUANHO

Biograghie du 4ème président du Bénin démocratique


Né le 1er mai 1958, Patrice Guillaume Athanase Talon, est un homme d’affaires et homme politique béninois, le 4ème président élu de la République du Bénin . Talon a fait fortune dans la filière d’intrants agricoles dans les années 1980 puis de l’égrenage du coton au Bénin au cours des années 1990 et 2000. Soutien principal à l’élection du président béninois Boni Yayi en 2006, il entre progressivement en disgrâce avec ce dernier à partir de 2011. Les démêlés qu’il a avec le chef de l’État dans les affaires de subventions agricoles, du programme de vérification des importations (PVI) mais qui n’ont jamais connu de plainte officielle devant un tribunal ont fini par le contraindre à l’exil à la suite de rumeurs d’enlèvement. Il remporte l’élection présidentielle du 20 mars 2016. Son adversaire, le Premier ministre sortant Lionel Zinsou reconnaît sa défaite le soir même de l’élection.

Né d’un père cheminot natif de Ouidah et d’une mère issue de la famille Guedegbe d’Abomey, Patrice Talon est marié à une femme native de Porto-Novo et père de deux enfants. Après un baccalauréat série « C » obtenu à Dakar, la capitale sénégalaise, il entre à la faculté des sciences de l’université de cette ville. En deuxième année de maths-physique, Patrice Talon, qui depuis l’enfance est obsédé par les avions, réussit au concours de pilote de ligne d’Air Afrique et envoyé à la base aérienne de Digne, en France, pour la visite médicale. C’est à ce niveau que malheureusement son rêve d’enfance se brise puisqu’il est recalé pour « inaptitude moteur ». Il s’installe alors à Paris, où ses aptitudes dans les affaires (qu’il pratiquait depuis le collège avec des petits trafics de pièces détachées au Nigeria) lui ouvrent très rapidement les bonnes portes. Il entre en 1983 dans l’activité de négoce des emballages et des intrants agricoles. Il crée en 1985 la Société de distribution inter-continentale (SDI), qui fournit des intrants agricoles aux producteurs de coton. En 1990, à la suite des recommandations de la Banque mondiale dans le cadre de l’accord de libéralisation économique mis en place dans les États ouest-africains, le Bénin était appelé à se désengager de la filière de la production de coton ; Patrice Talon gagne alors le marché d’implantation de trois usines d’égrenage de coton au Bénin. Il devient ainsi un acteur incontournable du coton béninois malgré l’installation progressive de plusieurs concurrents privés mais nettement moins bien organisés.

Source : Wikipedia.org

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE