Interview de Talon dans « Le Monde » : Yayi et...

Interview de Talon dans « Le Monde » : Yayi et Zinsou taclés

1
PARTAGER

La réconciliation entre Patrice Talon et Yayi Boni négociée à Abidjan n’est peut-être qu’une farce. Dans une interview au Monde, le Chef de l’Etat s’est montré très dur contre son ancien allié. Il n’a pas non plus été tendre avec Lionel Zinsou.

C’est presque la première et longue interview que la presse lui a arrachée depuis son investiture.Patrice Talon n’a pas fait dans le détail dans «Le Monde ».  Il a évoqué ses relations avec ses deux grands adversaires dans des phrases choc. A la question de savoir ce qu’il pense des conseils de l’ancien président Yayi Boni, il a déclaré : «… Il va plutôt se reposer. Il a été président, ses conseils peuvent être utiles, qui sait, nul n’est omniscient. Mais il a laissé le pays dans un état catastrophique». Il dira n’être pas encore officiellement informé de la candidature de Yayi Boni au poste de Secrétaire général adjoint des Nations Unies  chargé du changement climatique et des Objectifs de développement durable.  «… Il ne m’a pas demandé de le soutenir pour cette candidature», a-t-il clarifié avant de souligner que s’il y a des soupçons de corruption  contre l’ancien président, « il devra en rendre  compte». « Il n’y a pas d’amnistie. Le mot amnistie n’a été utilisé qu’une fois au Bénin, au cours de la Conférence nationale. Et a déjà été oublié. A ma connaissance, il n’y a pas de dossiers ouverts à son encontre sur des détournements ou de la corruption. Mais si la justice le décide, il devra comparaître », a-t-il martelé.Talon n’a pas ménagé son prédécesseur avec qui il s’est pourtant réconcilié le mois dernier en Côte d’Ivoire. Au lendemain de cette rencontre, certains analystes avaient soutenu que l’initiative avait moins de chance de prospérer. Dans «Le Monde » le président Patrice Talon a également tancé l’ancien Premier ministre Lionel Zinsou : « Je pense qu’il lui faut un séjour plus long au Bénin pour s’approprier la culture, la sensibilité du terrain et se plonger dans les réalités des habitants». Il a tout de même reconnu ses compétences. « Parfois, j’ai beaucoup de plaisir à vaincre, puis à ramener des adversaires à moi. Lionel Zinsou est un Béninois. Tous les Béninois sont appelés à mettre la main à la pâte. C’est un financier reconnu et expérimenté. On se connaît bien, et de longue date…Lionel Zinsou est et sera utile à notre pays », a-t-il déclaré. Le président Talon compte bien récupérer le programme « Lumière pour tous » que conduisait l’ancien Premier ministre. «Il n’est pas très avancé, mais nous allons le conserver et le développer, en changeant le nom. Ce sera « Energie pour tous », parce qu’il faut plus que juste la lumière», a-t-il martelé.« Nous avons, a-t-il poursuivi,  un programme très ambitieux pour produire de l’énergie, même s’il faut louer des centrales mobiles dans un premier temps, ce qui est très coûteux. Je prévois une production de 350 mégawatts d’ici à décembre 2018, dont 30 % de solaire. Ce qui n’exclut pas que nous restions acheteurs d’énergie à l’international».

A.S.

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE