Interview accordée au journal « Le Monde » : Ce que Talon...

Interview accordée au journal « Le Monde » : Ce que Talon reproche à Yayi

1
PARTAGER

Encore une fausse note dans la tumultueuse relation entre le président Patrice Talon et son prédécesseur, Boni Yayi. Après la rencontre au cours du mois d’avril à Abidjan sous l’égide des présidents Faure Gnassingbé et Alassane Ouattara que d’aucuns ont tôt fait de qualifier de celle de la réconciliation, chacun peut dorénavant se faire son idée après les propos tenus par le président Patrice Talon dans sa dernière interview accordée au journal « Le Monde ».
Si au retour du périple qui l’a conduit en Côte d’Ivoire et en France, le président béninois a affirmé qu’il n’a jamais été question d’une compromission avec son prédécesseur lors de la rencontre d’Abidjan, sa dernière sortie médiatique vient en ajouter au fossé qui s’est creusé ces trois dernières années entre lui et Boni Yayi. Avec des propos qui véhiculent une bonne dose de griefs contre la gestion du Bénin ces dix dernières années, l’actuel locataire de la Marina garde encore ses distances vis-à-vis de Boni Yayi contre qui il continue d’avoir la dent dure.
La plaie causée par le bras de fer Yayi-Talon est encore béante. La preuve, sans ménagement, Patrice Talon sur la question de l’aide et des conseils qu’entend lui apporter Boni Yayi, suggère tout simplement le repos à son ancien ami. Et pour qui sait lire entre les lignes, l’ironie servie par le président Talon sur l’utilité de son prédécesseur veut tout dire. « …ses conseils peuvent être utiles, qui sait, nul n’est omniscient. Mais il a laissé le pays dans un état catastrophique… ». De plus, contrairement à la chasse observée sous son régime contre les hommes d’affaires nationaux, Patrice Talon a, de son côté, promis les privilégier. L’ancien président Boni Yayi appréciera.
Mais, une chose est sûre. Le président Patrice Talon n’entend faire aucun cadeau à Boni Yayi s’il advenait qu’il est épinglé dans des dossiers de malversation. « …Si la justice le décide, il devra comparaître ». Et quand le président Patrice Talon ne cache pas que celui-ci a laissé le pays dans un état catastrophique, il va sans dire que l’ancien président peut, d’ores et déjà, s’apprêter à répondre de ses actes. Alors, les Béninois auront-ils droit à un spectacle de plus dans cette passe d’armes entre les deux hommes depuis trois ans ? Certainement. En tout cas, le ciel des relations entre l’actuel président du Bénin et son prédécesseur reste nuageux et donc, à tout moment, il faut s’attendre au déluge.
Angelo DOSSOUMOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE