Interdits de faire recours aux panneaux publicitaires avant la campagne : Les...

Interdits de faire recours aux panneaux publicitaires avant la campagne : Les candidats se tournent vers les Zémidjan

0
PARTAGER

Pour atteindre leur objectif, les candidats à en course pour la conquête du fauteuil présidentiel utilisent tous les moyens possibles pour y arriver. En effet, interdis de publier leurs affiches sur les panneaux publicitaires avant la campagne proprement dite, les candidats en lice pour la présidentielle de 2016 ont trouvé une autre solution pour faire passer leurs messages. En attendant que leurs logos inondent les vons des quartiers, ce sont les maillots des conducteurs de taxi moto qui leur servent de moyens de propagande.

Marc KOSSOU

Le cas est légion. Le dos des conducteurs de taxi-moto sert souvent d’affiche publicitaire aux candidats aux différentes élections au Bénin. Mieux, à l’approche des grandes échéances comme la présidentielle, il n’est pas trop difficile de dénombrer les différents candidats en liste pour conquête du fauteuil de la magistrature suprême si l’on pouvait prêter un peu attention au dos de nos hommes en maillot jaune: tant les noms et logos des candidats nous sont comptés par là. Mais il est à souligner que le fait n’est pas gratuit. A entendre les porteurs de ces messages, plusieurs raisons expliquent leur acte. D’abord, ceci relève du gain que ceux-ci en y tirent. Selon les conducteurs interrogés, mais qui requièrent l’anonymat, c’est parce que le maillot griffé au nom de tel ou tel candidat est acquis gratuitement. Car ce sont les candidats eux-mêmes qui les réalisent et les offrent aux conducteurs invités ou présents au meeting que ces candidats organisent. « Quoi de plus facile d’avoir gratuitement ce qui peut te coûter 1500fcfa voir 2000f et encore recevoir 3000fcfa ou 5000fcfa selon le candidat », a expliqué un conducteur de taxi-moto. En clair, c’est un gain facile qu’il ne faut pas rater. De l’autre côté, certains candidats estiment que l’acte porte atteinte à la dignité humaine. A en croire Daniel Edah, candidat à l’élection présidentielle de 2016, le corps humain ne peut en aucun cas servir d’affiches publicitaires par peur de bafouiller la dignité que porte l’individu. Pour lui, les hommes en maillot jaune doivent prendre conscience et savoir qu’ils valent mieux que ça et ne peuvent à cet effet en aucun cas tenir lieu d’objet pour servir l’intérêt de qui que ce soit. « En tout cas, moi je ne le ferai sur aucun de ces conducteurs pour qui j’ai beaucoup d’estime », a lâché le président Edah. Il a enfin invité ses pairs à faire plus preuve de sagesse dans cette course qui n’est qu’éphémère. Ce qui est sûr est que la majorité des candidats en lice pour la course à la magistrature de 2016 ont trouvé une solution avant le lancement de la campagne proprement dite.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE