Interdiction de meeting dans le Borgou et l’Alibori : Soulèvement populaire à...

Interdiction de meeting dans le Borgou et l’Alibori : Soulèvement populaire à Parakou

0
PARTAGER

La journée du vendredi 12 Février 2016 dans la cité des Kobourous a été particulièrement marquée par des mouvements de foule et d’ébullition. La ville s’est embrasée dans la matinée de ce vendredi. On pouvait voir aux différents carrefours de la ville des pneus brûlés par des militants et sympathisants du candidat Sébastien G. Ajavon. Ayant prévu dans la matinée de ce vendredi un géant meeting avec leur candidat, ils se sont sentis visés par la décision du préfet des départements du Borgou-Alibori, Salamatou Kora Ponou,interdisant tout regroupement politique avant l’ouverture de la campagne dans le Borgou et l’Alibori. En effet, par message radio porté, N°05/0102/PDBA/SG/SAG/DAG du 11/02/2016, envoyé à tous les maires duBorgou/Alibori, le préfet Salamatou Kora Ponou a interdit l’organisation de toute manifestation à caractère politique en attendant le lancement officiel de la campagne électorale. A travers ce même message, le préfet a précisé que l’organisation des meetings en lien avec certains maires et des leaders politiques est contraire aux dispositions légales en vigueur.

Dans la matinée du vendredi dernier, les principales voies d’accès à la place Bio Guéra où devrait se tenir le géant meeting du député Rachidi Gbadamassi au cours duquel, le candidat Sébastien Germain Ajavon allait présenter son projet de société à la population, ont été barricadées par la police pour empêcher les populations d’accéder au lieu. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Les militants et sympathisants du candidat Sébastien Ajavon disent ne pas comprendre pourquoi, c’est à la veille de la tenue du meeting de leur candidat que l’autorité préfectorale pour une telle décision pour les empêcher de faire leur meeting.

Marx CODJO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE