Impossibilité de report du scrutin : Vers une présidentielle à faible taux...

Impossibilité de report du scrutin : Vers une présidentielle à faible taux de participation ?

0
PARTAGER

Indisponibilité des cartes d’électeurs dans 7 départements du pays, problèmes de localisation et erreurs d’identification sur les cartes, éventuelles difficultés à retrouver les anciennes cartes. Il n’en faudra pas plus pour que le taux de participation à la présidentielle prochaine dégringole. En effet, à moins de 10 jours du scrutin, des centaines de milliers d’électeurs n’ont toujours pas encore en main leur nouvelle carte d’électeur. A la date du 16 février dernier, l’impression des cartes des départements du Zou, Mono, Couffo, Plateau, Atacora et la Donga n’aurait même pas encore démarré. Sur le terrain, la distribution des nouvelles cartes, annoncée dans les Communes du département des Collines. Celles de l’Ouémé devront peut-être patienter encore quelques jours. L’incertitude gagne l’électorat avec surtout l’impossibilité d’un nouveau report du scrutin du 06 mars. Il faudra ajouter à ceci, l’opacité qui caractérise le fonctionnement du Centre National de traitement qui, comme le Cos Lépi, ne communique pas assez sur le chronogramme précis du processus de distribution. Et même si certains électeurs peuvent se réjouir de ce que dans leurs communes la distribution est effective, de nombreuses plaintes sont enregistrées quant à la localisation desdites cartes, des erreurs qui ne permettraient pas une identification facile de l’électeur, erreurs de noms ou de prénoms, de photos et autres. Toutes choses qui pourraient réduire l’engouement des électeurs à exercer leur droit de vote. Déjà aux élections législatives, communales et locales de 2015, le taux de participation excédait difficilement 55% par endroits. Même s’il faut reconnaitre que, l’indisponibilité de matériels de vote et l’ouverture tardive de certains postes ont contribué à ce manque d’engouement constaté autour de ces scrutins.
Où trouver les anciennes cartes ?
La Cour Constitutionnelle par décision Ep 16-019 du 11 Février 2016 offre un palliatif aux électeurs qui n’auront pas reçu leur nouvelle carte : le recours aux anciennes cartes. Cette décision, bien que salutaire peut s’avérer suicidaire pour de nombreux électeurs. La question pour certains serait de savoir où trouver les anciennes cartes ? Beaucoup pourraient avoir déjà égaré lesdites cartes sans aucune possibilité de se faire délivrer un duplicata au regard du délai désormais très court. Il est vrai qu’on pourrait s’étonner que pour une carte qui est censée durée dix ans, des gens les auraient perdues déjà. Avec l’annonce de la distribution de nouvelles cartes, les anciennes cartes déjà fragiles et peut-être moins attrayants pourraient avoir été abandonnées par des électeurs. Aussi, un nombre important d’électeurs n’ont pu entrer en possession de leurs cartes en 2015. De toutes les façons, 2016 est une présidentielle d’exception et beaucoup d’électeurs feront partie de cette exception.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE