Implication politique de l’affaire Ajavon : Du renfort pour l’opposition parlementaire ?

Implication politique de l’affaire Ajavon : Du renfort pour l’opposition parlementaire ?

0
PARTAGER

C’est une vérité de La Palice. Entre talon et Ajavon, les rapports ne sont plus au beau fixe. Le clash est intervenu avec les ennuis judiciaires qu’a connus le magnat de la volaille ces derniers jours. Peu avant son arrestation, le président du patronat du Bénin a en effet, donné une conférence de presse dans laquelle il semblait soupçonner les services de l’Etat de comploter contre sa personne. Et la suite, on la connait. Il sera interpellé et placé en garde à vue, où il passera huit jours avant d’être libéré par la justice au bénéfice du doute. Une situation qui a fini par révéler au grand jour l’état de pourrissement des rapports entre le chef de l’Etat et celui qui paraissait jusque-là, un partenaire politique de choix. Tout change dès lors, et il n’est pas exclu que le partenariat attendu vire à une sorte de guerre de tranchées avec comme conséquences directes, une redistribution des cartes au parlement et sait-on jamais, une complète recomposition de la classe politique.

Du soutien en moins au parlement
Si les choses en restaient là, le divorce en question se traduira sans doute dans les faits. Chacun de son côté voudra s’affirmer politiquement et Ajavon plus que Talon, devra se donner les moyens de peser dans la balance. La représentation nationale devient alors un enjeu où il faudra faire feu de tout bois pour y consolider son assise. Ce qui donnera lieu à une redistribution des cartes. Le moins qu’on puisse dire est que les choses ne resteront pas en l’état. Par exemple, on pourrait assister à un rapprochement entre les députés restés fidèles à Ajavon et ceux de l’opposition parlementaire actuelle. Mais le pouvoir gardera a priori, une grande marge de manœuvre eu égard aux forces en présence. L’autre n’aura toutefois pas dit son dernier mot. Il doit cependant s’attendre à perdre quelques-uns de ses soutiens traditionnels même si selon toute vraisemblance, l’essentiel lui restera fidèle. Ceux-ci pourraient se faire désirer pour ce qui est de leur adhésion aux réformes si chères au gouvernement ce qui, sans pour autant constituer une menace réelle et absolue, n’est pas de nature à conforter le pouvoir.
Cela dit, l’on ne saurait jurer de quoi que ce soit. L’éventualité d’un retour à la normale n’est pas non plus à exclure. Et si le bras de fer devrait impérativement avoir lieu, Talon devait pouvoir résister à la tempête même s’il va lui falloir faire un certain nombre de compromis.

Naguib ALAGBE

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE