Ifangni : André Zannou soulage les peines des élèves du CEG Dooké.

Ifangni : André Zannou soulage les peines des élèves du CEG Dooké.

0
PARTAGER
Le collège d’enseignement général de Dooké dans la commune d’Ifangni peut désormais se compter sur la liste des structures qui bénéficient de la providence du Maire André Zannou. Les mains chargées ce mercredi 19 Octobre 2016, l’acteur du développement local est allé redonner espoir aux apprenants et enseignants de ce lieu de savoir qui exerçaient dans une précarité accrue.

Crée en 2010, le collège d’enseignement général de Dooké en dépit du vaste domaine dont il dispose végète encore dans une précarité des temps révolus. Bâtiments n’ont crépissés, salles de classe non cimentées, le bloc administratif non existant, c’est le pire constat qui se fait à Dooké depuis 2010. Désormais maire de la commune d’Ifangni, André Zannou s’investi à améliorer ce cadre de travail aux apprenants et enseignants, une œuvre qu’il a démarré depuis le 1erjuin 2016 par la campagne de reboisement où plusieurs plants sont mis en terre dans le souci d’un environnement vert. A cette occasion, les élèves ont exprimé leur doléance à l’autorité communale quant à la construction  d’un module de trois classes avec bureau pour l’administration. A mi-chemin de la fin desdits travaux, les cris de détresse tant des élèves que de leurs parents ont reçu l’assentiment du donateur qui, une fois encore, a  joint l’acte à la parole hier mercredi. La finition estimée à deux millions deux cent mille de nos  francs, parents et autorité communale se sont partagés le coût. Après des jours de collecte dans toutes les maisons et auprès de tous les parents d’élèves, l’association des parents d’élèves a réuni ses deux millions ajoutés à la part du Maire Zannou déposée hier . Les fonds ainsi disponibles, la fin des travaux est bien pour bientôt pour soulager la peine des apprenants selon le chef chantier. Dans leurs mots de remerciement, Daagbo Léon, porte-parole des enseignants et la représentante des élèves expriment au donateur leur gratitude avant d’exposer d’autres doléances évaluées en trois points : il s’agit de l’inexistence d’eau courante, de la salle des professeurs et des autres salles de classe jamais cimentées, source de poussière et de transmission de maladies. A toutes ces préoccupations, André Zannou donnera son accord pour leur faisabilité et d’ailleurs, l’expert du forage est aussitôt dépêché sur les lieux pour faire couler l’eau au CEG Dooké dès ce jour, jeudi 20 octobre 2016.
Charles HONVOH  


pressej.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE