Honneur ou Horreur ?

Honneur ou Horreur ?

0
PARTAGER

La rencontre privée entre Boni Yayi et Patrice Talon continue de faire des vagues. Pourquoi tant d’honneur pour un problème inconnu du peuple entre deux hommes tombés en disgrâce l’un envers l’autre ? La question suscite assez d’interrogations sur la nature du différend (1), son impact sur la nouvelle gouvernance (2) et son déterminant sur le climat social (3).

La nature du différend

On va toujours gloser sur la nature de la querelle tenace entre Boni Yayi et Patrice Talon. De toutes évidences, l’implication personnelle des chefs d’Etat étrangers prouve que l’opposition entre les deux hommes se porte sur des choses intimes. Loin de la République. Ce différend qui ressemble à un secret opaque aura l’avantage de monter des signaux perceptibles : Engagement de l’un envers l’autre sur quelque chose ou sur des choses qu’on ne dévoile pas en public. Tant mieux que deux anciens » complices » retrouvent le sourire devant des caméras expatriées. C’est bon pour les retrouvailles.

Impact sur la nouvelle gouver-nance

Le nouveau départ prend son envol avec l’ombre de Boni Yayi, ancien Président de la République. La déclaration du Président élu et investi laisse bien songeur l’ancien Président Nicéphore Soglo. En promettant à Boni Yayi de bien gérer le pays, il met mal à l’aise les Béninois qui ont rejeté Boni Yayi et sa gouvernance. Faut-il y voir les prémices d’un départ manqué pour le droit de savoir en ce qui concerne bien de dossiers sulfureux qui ont terni l’éclat de la décennie Boni Yayi ?. Le temps seul allié de la vérité saura éclairer nos plumes.

Le déterminant d’un climat social

La double détente d’Abidjan aura -t-il comme impact, une éventuelle sagesse de l’ancien Président de la République qui cessera de parcourir les régions du Nord du Bénin pour tenir un discours préjudiciable à la cohésion sociale ? Chasser le naturel, il revient au galop. Toutefois, si le Président Talon a reçu l’assurance de ce que le Président Boni Yayi va rester tranquille, il n’en demeure pas moins que le respect du bloc de constitutionnalité n’est pas suspendu. Encore moins à géométrie variable.

Herbert Houngnibo

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE