Gouvernement-Parlement : Le séminaire sur la carte universitaire attendu

Gouvernement-Parlement : Le séminaire sur la carte universitaire attendu

1
PARTAGER

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a promis organiser un séminaire sur la carte universitaire. Ceci, à cause des nombreuses récriminations des populations sur elle. De fait, ce séminaire est vivement attendu.

Les parlementaires attendent fermement ce séminaire. Ils sont conscients que la ministre Odile Attanasso l’a promis pour analyser et comprendre la vision du gouvernement sur la nouvelle carte universitaire qui fait couler assez d’encre et de salive.

L’adoption des accords de ratification des universités de Kétou et d’Abomey avait donné aux députés des 19è, 20è, 21è et 22è circonscriptions électorales des motifs de critiques acerbes sur les options faites par le gouvernement de la Rupture. Les dernières récriminations ont encore fait écho, hier à Pobè. En effet, au cours d’une séance de reddition des comptes organisée par les députés Jean-Michel Abimbola et Adjibadé Kousonda, élus de la 22ème circonscription électorale, les populations ont abordé la question de la nouvelle carte universitaire et dans le même ordre d’idées, elles ont demandé les raisons qui ont poussé le gouvernement à interdire les inscriptions en première année dans les universités de Tchaourou et Savè. Pour ces dernières, c’est la fermeture de ces deux universités qui est ainsi planifiée et cela leur pose un problème. En réaction, elles ont demandé aux députés de bloquer l’étude en commission du budget de l’Enseignement supérieur. Elles en appellent à la vigilance des députés et invitent la ministre Odile Attanasso au respect de sa promesse, avant d’aller défendre son budget au Parlement.

Le point de départ des récriminations

Qu’il vous souvienne, d’une part, que la loi 2016-22 portant accord de prêt sous forme d’Ijara de la Bid d’un montant de 12,70 millions de $ US, soit 6,985 milliards de FCfa environ relatif au financement du projet de construction de l’Université Polytechnique d’Abomey et de la deuxième phase du projet de construction de l’Université d’Agriculture de Kétou a été adoptée. D’autre part, la loi 2016-23 portant accord de prêt sous forme d’Istisna’a de la Bid d’un montant de 141,40 millions de $ US, soit 79,20 milliards environ relatif au financement du projet de construction de l’Université Polytechnique d’Abomey et de la deuxième phase du projet de construction de l’Université d’Agriculture de Kétou a aussi reçu la caution des députés de la 7ème législature. Ceci, à l’exception des députés Michel Abimbola et Adjibadé Moukaram Kousonda qui avaient émis des réserves contre cette carte universitaire qui retire les attributions d’université à Kétou. D’un montant d’environ 87 milliards FCfa, l’adoption des deux accords de prêt a failli connaître un échec, vu les positions tranchées de départ.

Martin Aïhonnou (Coll)

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. merci pour ces informations sur bénin times infos. E. KANT avant de mourir à dit<> donc c’est bien pour tous les efforts fournis . Que Dieu vous bénisse. Amen !

LAISSER UN COMMENTAIRE