Gouvernement de Patrice Talon : Rappel des vraies priorités

Gouvernement de Patrice Talon : Rappel des vraies priorités

2
PARTAGER

Dix jours que le nouveau gouvernement est en place. Dix jours que le peuple observe ses premières actions surtout après les décisions du premier conseil des ministres de l’ère Patrice Talon. Dans l’ensemble, on apprécie bien les premiers pas dudit gouvernement. Mais impatient, le peuple tient à lui rappeler les vraies priorités pour faire redécoller au nom de la rupture ou du nouveau départ , le pays.

Marie Soeur Tampily

La suspension des concours à polémique par le gouvernement de la rupture , pas besoin de faire un sondage ou un micro trottoir , a été bien appréciée par les populations. On espère que d’ici à là , on saura qui a fait quoi, qui a été admis , qui ne l’a pas été, qui est corrompu ou on dans ces concours mafieux. Ensuite, les interdictions de poste-téléviseurs dans les services publics et les sirènes et gyrophares ajoutés à l’annulation de plusieurs décrets fantaisistes , les passations sobres de services, pour ne citer que ceux-là , sont applaudis par le peuple. en moins d’une semaine , après un seul Conseil des ministres , on a senti disent beaucoup de personnes , que l’ère Boni Yayi et ses caractéristiques médiocres de gouvernance sont gommées. Satisfaits un tant soi peu , les gens espèrent que le vent du nouveau départ ne s’arrêtera pas là et que les jours , semaines, mois et années à venir, d’autres signes ou actions viendront démontrer que le Président Patrice Talon est l’homme qu’il fallait pour redonner vie au Bénin. Toutefois, le peuple qui sait que diriger un pays n’est pas une mince affaire , voudrait que le gouvernement s’attaque à ce qui constitue les vraies priorités. Il s’agit des audits des sociétés , offices ou entreprises d’Etat dont la Sbee , la Sonacop, le port , la Sobemap, la Soneb, la Sonapra, la Cobenam, la Lnb, le Cncb, la Cnss, le Cnsr, le Fnm, le Fnpej, la Poste , Bénin -Telcom, Libercom, la Sodeco,,etc. Or pour bien réaliser ces audits, il faut de bons cabinets et des juges d’instruction. Ensuite, les populations veulent des produits pétroliers , de l’eau , de l’électricité , des soins de santé à des prix ou coûts raisonnables. Par ailleurs, comme priorités , on a le football béninois qui est toujours comateux, le climat des affaires qui est mauvais, certains éléphants blancs tels que le nouveau siège de l’Assemblée nationale en construction depuis des années à Porto-Novo, un certain nombre de voies en chantier , abandonnées , le sous-emploi des jeunes. Enfin, il y a les très attendues réformes institutionnelles et constitutionnelles. Les critères de compétence et d’intégrité étant déja proclamés , reste à souhaiter qu’ils soient promus ou respectés. Boni Yayi , son système, sa méthode de gouvernance et ses hommes de main , experts en corruption, en gaspillage, en régionalisme sont encore là. il faut des signaux forts à un rythme soutenu pour les faire comprendre qu’effectivement depuis le 06 avril 2016 , le Bénin est sur l’orbite de la rupture ou du nouveau départ. A bon entendeur…

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE