Gouvernance sous Talon :le budget 2017 et le PAG sont irréalisables selon le...

Gouvernance sous Talon :le budget 2017 et le PAG sont irréalisables selon le PLP

2
PARTAGER

Le Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP) était ce jeudi 24 novembre 2016, sur l’émission 5/7sur la télévision nationale. Il a été question du fonctionnement du parti et du décryptage de certains sujets brûlants de l’actualité nationale.

Pour Léonce HOUNGBADJI, la démocratie et l’Etat de droit sont sérieusement mis en mal au Bénin, en raison des dérives et de la mal gouvernance du régime dit de la «Rupture».

Le Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP) estime que l’animation de la vie politique nationale étant du ressort des partis politiques, 17 mouvements de jeunes et de femmes ayant soutenu la candidature de Lionel Zinsou à la dernière présidentielle ont décidé de se mettre ensemble pour oser sauver le Bénin, car la situation actuelle du pays, selon lui, sape notre démocratie. Le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) est né, a-t-il expliqué, pour proposer des solutions alternatives à la politique du régime en place. «Notre priorité, c’est la situation du pays», a-t-il fait observer, estimant que  jamais notre pays n’a connu de la part d’un pouvoir qui se prétend  démocratique, des comportements et attitudes aussi sectaires, fondés sur le mépris des autres, et pire, la haine de ceux qui ne partagent pas la même opinion que lui. «Le Parti pour la Libération du Peuple participe de l’existence du pluralisme politique, qui est une des bases de la démocratie. Car, il y a un risque de remise en cause des acquis démocratiques si la République ne reprend pas les choses en mains et ne fait pas respecter les règles communes à tout le monde. Nous constituons une force politique d’attraction vers laquelle se tournent désormais les espérances de nos concitoyens», a-t-il déclaré.

Léonce HOUNGBADJI, fidèle à sa ligne politique, a dénoncé la mise à sac des finances publiques, les conflits d’intérêt, la violation de la Constitution, la restriction des libertés pour installer la dictature et la terreur, la prise en otage de l’économie nationale, l’octroie des marchés publics gré à gré illégaux, l’opacité autour des audits ciblés à des fins de chantage, le clientélisme, le renforcement de la pauvreté, du chômage chez les jeunes et de la précarité chez les femmes…

Pour le Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP), les fortes espérances nées de l’élection de Patrice Talon se sont aujourd’hui totalement évaporées dans l’air nauséabond de la mal gouvernance entretenue et développée avec cynisme, comme système principal de la gouvernance d’Etat. Il pense que le budget de l’Etat 2017 et le Programme d’Action du Gouvernement sont  irréalistes et irréalisables, au regard des incohérences et autres insuffisances qu’ils comportent. «Un catalogue d’intentions sans cohérence», a-t-il fait constater, avant de dénoncer un budget totalement anti social. «Toutes les mesures sociales en faveur des travailleurs et des populations de manière générale sont suspendues», a-t-il indiqué. Il s’est néanmoins réjoui de la sortie du Programme d’Action du Gouvernement. Léonce HOUNGBADJI a fait remarquer que ce document est resté muet sur le financement des projets et réformes annoncés. Il a demandé la vulgarisation de la version officielle, afin de permettre aux populations de s’en approprier pour son suivi-évaluation. «C’est un acquis historique pour le PLP qui l’a toujours réclamé, parce que notre gouvernement navigue à vue, sans boussole, sans vision et sans priorité. Le lancement officiel et la vulgarisation du PAG permettront à chaque Béninois de marquer l’exécutif à la culotte, durant les 5 ans», a-t-il affirmé.

 

Manfoya HOUNGUE


pressej.info

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. fWX
    CX v f ,x cliché de qd nm😚😀où était houngbedji pendant les 10 ans de Yayi? qu’il savoure vaincu lui qui a soutenu et battu campagne pour le candidat Zinsou sous le président Yayi. nous nous connaissons au Bénin. Mr Houngbedji dis nous autre chose.

LAISSER UN COMMENTAIRE