Gaspillage de ressources financières:Combien laissera Yayi à Talon ?

Gaspillage de ressources financières:Combien laissera Yayi à Talon ?

0
PARTAGER

Le palais de la présidence de la République n’est plus un lieu de travail pour le chef de l’Etat. Il est devenu un lieu de distribution d’argent aux conducteurs de taxi-moto et aux femmes du marché Dantokpa. A cette allure, on se demande combien laissera le président Yayi Boni à son successeur ?

Le président Yayi Boni a trouvé dans les caisses de l’Etat 200millions de francs, avait-il dit. Il avait eu toutes les peines à convaincre les Béninois qui ne croyaient nullement à ses déclarations indignes d’une autorité de son rang. Tourmenté par les performances des candidats de la rupture en général et celles de son ennemi juré, Patrice Talon en particulier, le président Yayi Boni se laisse guider par ses instincts. Plus de méthode. Plus d’orthodoxie dans les actes. Depuis l’annonce des résultats du premier tour de l’élection présidentielle par la Cour constitutionnelle, le chef de l’Etat rassemble les conducteurs de taxi-moto ainsi que les femmes du marché Dantokpa au palais de la présidence de la République. L’argent se distribue comme de bouts de pain sous de verbatim regrettable. En dehors de ce qui est déjà injecté sans succès dans la campagne du premier tour, le guichet de distribution s’est installé à la présidence pour le second tour. Malgré cela, des défections continuent de s’observer dans le camp des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), à l’instar des démissionnaires de Sakété.

Asphyxier le trésor public avant le départ

Le probable successeur du président Yayi Boni est Patrice Talon. Un homme très fortuné, dit-on. L’actuel locataire de la Marina l’avait affirmé. S’il accorde 1% de son avoir au budget national, le Bénin serait guéri de tous ses maux. Est-ce parce que c’est Patrice Talon, l’homme dont l’infirme partie de la fortune peut guérir le Bénin qu’il entend vider les caisses de l’Etat avant le grand départ ? Si tel était le cas, ce ne serait pas honorable pour un banquier de son rang. En admettant qu’il est resté dans les caisses du trésor public, 200millions de francs, à la prise de fonction, ce qui n’est pas vrai, le président Yayi Boni ne serait pas excusable pour avoir asphyxié le trésor public au motif que le successeur est riche. Car, Yayi Boni est un banquier. Donc, un professionnel de gestion de l’argent. Mathieu Kérékou est professionnel de manipulation des armes à feu. Les Béninois s’accordent que le changement prôné par Yayi Boni en 2006 a échoué. Mais, la refondation ne doit pas effondrer la République sous l’ère Yayi Boni.

Jean-Claude Kouagou

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE