Franck Kpassassi : « Nous devons aller vers l’énergie renouvelable si non...

Franck Kpassassi : « Nous devons aller vers l’énergie renouvelable si non pas de développement »

4
PARTAGER

Ce Dimanche  sur l’émission « Version originale » à la télévision Carrefour (Bohicon),  l’ingénieur en génie mécanique,  Consultant en efficacité énergétique  et politique énergétique  Franck Kpassassi a essayé de poser le diagnostic et proposer quelques approches de solutions.

« L’énergie est un facteur incontournable de développement à la base » fait noter Franck Kpassassi. Elle contribue à la croissance économique à travers le fonctionnement des banques, des commerces, de l’administration et des entreprises. Elle est donc indispensable dans tous les secteurs d’activités et même dans les ménages.

Malheureusement, le Bénin, tout comme certains pays d’Afrique, est confronté depuis les années 84 à une crise énergétique sans précédent. Dans son analyse, Franck Kpassassi a d’abord fait l’état des lieux de la situation énergétique au Bénin.

De son exposé, il ressort que le Bénin n’a pas une dépendance énergétique. Il importe  plus de 90% de sa consommation en électricité
L’énergie thermique produite à l’interne est rarement disponible  pour des raisons d’operationalisation et de gestion

Par conséquent le problème énergétique demeure entier dans la mesure où les pays importateurs de l’énergie de la sous-région sont eux aussi confrontés au changement climatiques, à la sécheresse et à une augmentation des besoins énergétiques à cause de la poussée démographique et des effets induits par l’industrialisation.

Dans ce contexte, le Bénin n’est qu’à 2% de couverture énergétique en milieu rural à un moment où  son  besoin énergétique connait une croissance de 10% chaque année.

En situant les responsabilités, le consultant en efficacité énergétique a fait savoir que cette crise est due à une mauvaise politique énergétique. « Au Bénin, ce n’est pas la vision qui manque, des programmes existent, des experts ont beaucoup travaillé dans ce sens, des efforts ont été faits. Mais, c’est une histoire d’applicabilité, de priorité, du suivi et de rigueur qui pose problème » a-t-il souligné. Pour lui, une chose est d’avoir le budget mais l’autre chose aussi c’est la méthodologie.

Malgré ces contraintes, l’espoir est permis, a déclaré Franck Kpassassi. Pour l’invité de « Version originale », les États africains doivent évaluer leur potentialité, se mettre ensemble pour définir une vraie politique énergétique à long terme qui passe par l’interconnexion. A l’interne, chaque pays doit encourager l’utilisation rationnelle du peu disponible, une vraie politique d’efficacité énergétique couplée aux énergies renouvelables par exemple l’adoption des lampes économiques en vue de réduire la consommation, amener les municipalités à définir une bonne politique énergétique à la base ; organiser l’éducation et la discipline énergétique au sein de la population et rendre accessible l’énergie.

En dehors de ces mesures, le Consultant recommande l’énergie solaire parce qu’elle se veut une approche pour soulager les ménages bien qu’elle demeure encore chère. « La nature ne nous a pas donné des cours d’eau ni du pétrole au Benin Néanmoins elle nous a gratifié du soleil qu’il faut donc exploiter », a-t-il confié.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

4 COMMENTAIRES

  1. c’est vrai sans l’nergie renouvelable nous ne pouvons pas dvelopper. par exemple chez moi je n’ai pas de panneaux solaires mais j’ai mes lumires et mes ventilateurs fonctionnels 24h/24

  2. depuis dcembre 2015, je ne connais plus dlestage, coupure de courant ni facture et mes appareils fonctionnement normalement 24h/24; seulement, c’est cher le cot. si on peut subventionner pr permettre tt le monde d’y avoir accs, ce serait mieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE