Formation de la première équipe de la Rupture : Un gouvernement sans...

Formation de la première équipe de la Rupture : Un gouvernement sans grande redevabilité

0
PARTAGER

(Talon, le seul inspirateur de  ses choix )
Le nouveau président de la République devrait sans contestation  constituer son premier gouvernement. Un faisceau d’éléments prouve à tout le moins que Patrice Talon ne sera que sous sa propre influence.

Patrice Talon sera officiellement investi ce jour mercredi. Mais déjà les citoyens attendent impatiemment la toute première équipe du nouveau président. Ils devront être servis dans les prochains jours puisque le successeur de Yayi Boni ne devrait pas perdre beaucoup de temps. Les réformes annoncées sont nombreuses et nul ne devrait tourner en rond. La première équipe de combat du président Patrice Talon devrait être celle qu’il a lui-même confectionnée. Contrairement aux supputations et autres conjectures ventilées, l’ancien homme d’affaires devrait avoir les coudées franches pour nommer ses collaborateurs. Et pour cause, il reste le seul maître de la Coalition de rupture. Désigné comme la première fortune du Bénin (Magazine Forbes Afrique 2015),  il  exerce une influence réelle sur la Coalition qui le porte. Il est son propre bailleur. C’est un secret de polichinelle.  Entre les deux tours de la présidentielle, des sources informées ont confié qu’il y avait eu assez de transactions financières pour convaincre des potentiels alliés ; des transactions parfois sombres violant le code d’éthique qu’impose la rupture prônée.Surfant aussi sur la popularité que sa posture d’opposant a pu bien lui octroyer, Patrice Talon a sans grandes difficultés obtenu le ralliement de plusieurs partenaires. Vraisemblablement, ils seront moins exigeants dans les négociations devant aboutir à la formation du gouvernement. Ils auront en tout cas moins de portefeuilles ministériels. Abdoulaye  Bio Tchané, Sébastien Ajavon ou encore Pascal Irénée Koupaki pourraient s’en sortir avec quelques postes. Les autres pourraient être déçus. Les plus optimistes devraient espérer longtemps puisque Patrice Talon avait lui-même déclaré : « Il n’y aura pas de nominations de remerciement».

Déjà des noms…

Le gouvernement n’est pas encore officiellement constitué. Mais des noms reviennent  sur plusieurs lèvres. De sources concordantes, le député Sacca Lafia devrait être nommé à la tête du ministère de l’Agriculture, Candide Azannaï pourrait devenir le premier flic (ministère de l’Intérieur) et l’expert-comptable Johannes Dagnon devrait être fait Grand argentier. Abdoualye Bio Tchané sera probablement ministre d’Etat en charge du plan et de la coordination du gouvernement et Pascal Irénée Koupaki pourrait, lui, se contenter pour le moment du poste de Secrétaire général du gouvernement avec rang de ministre. Les mêmes sources précisent qu’il s’agira d’une équipe d’une vingtaine de membres. Elles sont aussi formelles : les noms des ministres du premier gouvernement de Talon seront  révélés dans le 20 heures de ce jour de la télévision nationale.

Mike MAHOUNA

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE