Fofo Agbonnon : les suspensions sous la Rupture et les mains invisibles.

Fofo Agbonnon : les suspensions sous la Rupture et les mains invisibles.

0
PARTAGER

–              Allô !

–              Oui allo ! C’est qui ?

–              C’est Togolais, vieux père c’est votre petit togolais.

–              Ah ?! C’est toi on dit quoi à Lomé ?

              Non hein Fofo, je suis à Cotonou.

–              Ah bon et puis on t’appelle tu ne décroches pas ?

              Ce n’est pas moi Fofo, c’est la Rupture. Vraiment cette affaire-là on ne comprend plus rien. Et c’est dans ça les opérateurs GSM nous chicotent mal.

–              Houm, mon petit, ce n’est pas toi qui paie quand on t’appelle toi aussi. Tu veux me prendre pour une boite de conserve ou quoi ?

–              Eh dja ! Jamais hein. Moi je ne peux pas vous prendre pour une boite. C’est juste que moi quand je suis fâché, je ne sais pas comment parler avec les gens.

–              Ahan, donc tu es fâché contre moi quoi ?! Tu as percé hein !!!!

–              Fofo, c’est que votre affaire moi je ne comprends plus rien. Aujourd’hui, c’est Séba, demain c’est Sécuriport, après c’est Ségub bref… Et puis chaque fois on voit une main invisible.

–              Oui et alors en quoi suis-je concerné ?

–              Ah vieux père, main invisible qu’on voit tout le temps, on finit par se dire que c’est pour vous.

–              Ah bon ? Donc pour toi c’est moi la main invisible quoi ?

–              Je n’ai pas dit ça hein, mais le boss dans le pays c’est vous. Or trop d’invisibilité tue la visibilité, même les yeux. Du coup on ne voit plus rien, ce qui fait que je me méfie de tout le monde.

–              Mais tu as les foutaises toi !!! Tu vois qu’on ne peut pas discuter avec toi…

–              Pardon Fofo, faut pas fâcher, Toboula veut casser ma boutique.

–              Et alors ? Si tu es sur la route on va faire comment ? Décidément vous ne voulez pas changer vous là ! Vous voulez le bonheur mais vous ne faites aucun effort pour l’obtenir. Dis donc moi je ne suis pas là pour faire le populiste hein

–              Mais Fofo, nous on ne comprend rien. Pour vous  là c’est comment ? Vous bloquez tout. Les mangements vous bloquez, les gombos vous bloquez, même le petit débrouillement que nos mamans font sur le trottoir, dans les marchés vous voulez bloquer ça aussi, nous on fait comment pour nourrir la famille ?

–              On va vous installer ailleurs.

–              Trouvez la place d’abord et puis on va voir. Et même là, on connait, les gens vont commencer à spéculer sur les places disponibles.

–              Ecoute mon petit, si on surprend quelqu’un en train de spéculer sur ces places on l’arrête.

              Tchié !!! Vrai vrai je suis curieux de voir ça ! Walai. Parce que moi je ne comprends plus rien dans votre affaire de rupture.

–              Bof, qu’est-ce que tu ne comprends pas ?

–              Si on avait compris ça on n’allait pas voter hein

–              Ah donc tu es contre moi ?

–              Non hein, mais moi je ne comprends plus ce régime de suspension. On ne finit pas un, il y a l’autre qui vient. Chaque semaine, il y a quelque chose. Toujours suspension, dissolution et annulation

–              Oui mais on ne peut pas garder tout ce qui est mauvais mon petit togolais. Il faut évacuer un à un les problèmes.

–              Ah ??? Donc c’est ça !

–              C’est ça mon petit on a dit Rupture on n’a pas dit ‘’après nous c’est nous’’ si vous vouliez continuer il fallait prendre Yovo.

              Vraiment hein, on dirait qu’on ne s’est pas bien compris en Mars hein.

–              En tout cas j’ai mon plan et je compte l’exécuter jusqu’au bout. Après 5 ans je me mets à la retraite de la politique

              Huum vraiment Fofo, moi je comprends pourquoi je ne vous décroche plus. Vous n’avez pas pitié de nous.

–              Comment ça ?

              Mais vous-même vos gars mangent bien non ? Nous on veut se débrouiller seulement.

–              Ah mon petit moi je ne vois pas de qui tu parles…

–              Justement c’est de ça que je parle, tout est invisible quand c’est vous.

-……………..

-Il est parti

NB : Une fiction de Nord Sud Quotidien

Les Soldat de la Rupture


pressej.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE