Fin de mandat/Administration publique:Pillage des mobiliers et équipements de bureau

Fin de mandat/Administration publique:Pillage des mobiliers et équipements de bureau

1
PARTAGER

La présidence de la République ne fait pas exception au pillage systématique des mobiliers et équipements de bureau qui est actuellement en cours dans l’administration publique. En effet, depuis que le peuple béninois a sifflé la fin du régime Yayi, des chantres de la « continuité » ont étalé leur avidité au grand jour. Tables de bureaux, fauteuils directeur, fauteuils visiteurs, canapés, salons, ordinateurs, vidéo projecteur, imprimantes, photocopieuses, cafetitières, papier rame, papier hygiénique, matériels de bureaux de tout ordre,… la liste du matériel frauduleusement embarqué est longue.

Plusieurs camionnettes et véhicules « dindon » loués en ville font des « aller- retour » pour vider les bureaux. Le cas le plus intriguant est celui du ministère délégué à la présidence de la République, chargé des Odd et Omd, situé au premier étage du nouveau bâtiment. Il aura battu le record du massacre. Même les salles de réunion n’ont pas été épargnées. Les climatiseurs split débout ont été éventrés et leur moteurs enlevés. Des agents qui ont requis l’anonymat ont confié que les véhicules de fonction ont subi le même traitement. Ces deux derniers jours, des fonctionnaires choqués, ont partagé sur les réseaux sociaux les images des biens publics posés dans le jardin du palais, et en train d’être embarqués pour des domiciles privés. Des images de la honte, et qui témoignent la voracité des « chantres de la continuité ». Par ces actes, des personnes longtemps présentées comme des autorités se révèlent de « vils individus » qui pensent ainsi se venger du peuple qui a exercé sa souveraineté en les boutant dehors. Ce faisant, ils montrent à la face du monde qu’ils ont un appétit d’éléphant et un esprit de guêpe. « Cela ne restera pas impuni », prévient un cadre avant de poursuivre « Ceux qui profitent de la pluie pour uriner dans leur caleçon, la pluie cessera et l’odeur de l’urine leur remontera aux narines. » Cela faut bien un avertissement.

Abdourhamane Touré

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE