Famille politique de la mouvance sortante: Fcbe, le départ de Yayi et...

Famille politique de la mouvance sortante: Fcbe, le départ de Yayi et l’apocalypse

0
PARTAGER

La fin des choses. Le leader charismatique s’en va. L’alliance politique qui l’a accompagné au cours des dix dernières années, aussi. Le premier ne meurt pas. Il restera vivant pour de longues années encore avant que la volonté de Dieu ne se manifeste. Mais le second doit sans doute disparaître à jamais. Le premier a pour nom, Boni Yayi, président de la République du Bénin depuis le 06 avril 2006 et ceci jusqu’au 06 avril 2016 prochain où il passera le témoin à son successeur, Patrice Talon. Le second s’appelle FCBE (Forces Cauris pour un Bénin Emergent). Une alliance qui a connu ses meilleurs et pires moments durant les deux quinquennats d’un Boni Yayi, qui en était le maître incontestable.
Du reste, la présidentielle 2016 s’achève sur une triste réalité : l’alliance FCBE est en chute libre. C’est la pire des fins, pour une machine politique, alors redoutable qui a paradoxalement gagné plusieurs élections antérieures (législatives 2007, présidentielle 2011, législatives, municipales et communales 2015). C’était à une époque où elle comptait encore dans ses rangs des hommes politiques percutants et populaires dans leurs fiefs respectifs, Rachidi Gbadamassi avec la ville de Parakou, Arifari Bako et sa Malanville indécrochable, Sabai Katé, très influent à Banikoara, etc… Autant de ténors FCBE du bon vieux temps qui ont fini par tourner dos au régime de Boni Yayi, comme ce fut également le cas dans le sud du Bénin, où Claudine Prudencio, Patrice Hounsou-Guèdè, Vénance Gnigla et bien d’autres ont aussi claqué la porte. Que de querelles de leadership, de dominance ethnico-régionale, de jeux d’intérêts, tout ceci corroboré par un chef qui s’accroche aux intoxications internes et autres informations de dénigrement pour prendre des décisions précipitées, porteuses de germes d’une dislocation progressive de sa famille politique. Voilà une alliance politique au pouvoir qui a toujours souffert d’une structuration adéquate, de la reconnaissance des valeurs, du mérite et de la hiérarchisation des rôles. La pagaille avait atteint un tel niveau que des artisans de dernière heure se sont érigés en maîtres penseurs et prenaient de la hauteur, pendant que les vrais leaders et hommes politiques reconnus étaient relégués au second rang.
Au demeurant, le slogan «Après nous, c’est nous » jadis scandé sur tous les toits, ne peut que se révéler infructueux comme on le constate aujourd’hui. La participation de la machine politique de Yayi à la présidentielle 2016 a, en tout cas révélé, au grand jour toutes les incohérences et inepties qui s’accumulaient dans les rangs des FCBE qui, même associées à d’autre forces politiques, de façon circonstancielle, n’ont rien pu. Les résultats sont là, effarants et piteux.
Plus d’avenir. A peine, l’inévitable échec consommé, que chacun cherche déjà à sauver sa tête. Plus question de parler des FCBE. Les uns anticipent déjà des pourparlers pour rallier la vague du «Nouveau Départ ». Les autres réfléchissent à de futures forces politiques dont ils veulent être porteurs pour, croient-ils, assurer un avenir politique plus rassurant. Loin de la nébuleuse FCBE dont le requiem est en cours.

Une déclaration des FCBE attendue ce jour
L’alliance des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) s’apprête à faire une déclaration ce jour, à la suite de la proclamation annoncée des résultats de la présidentielle 2016 par la Cour constitutionnelle, ce même vendredi. Selon des sources proches de la coordination nationale, cette déclaration restera dans la même lancée que celles qui s’enchaînent depuis la publication des grandes tendances par la Commission électorale nationale autonome ( Cena), donnant victoire au candidat Patrice Talon. Cette déclaration, selon les mêmes sources ne manquera pas de saluer les performances du candidat perdant, Lionel Zinsou et surtout, son acte historique, ayant consisté à reconnaitre sa défaite avant même que les institutions officielles habilitées ne proclament les résultats. Evidement, des félicitations seront également adressées au nouveau chef d’Etat, Patrice Talon par l’alliance FCBE à travers sa sortie médiatique de ce jour.

Wandji A.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE