Accueil Politique

Face au faible taux de réussite au CEP 2016 : le gouvernement prend des mesures pour changer la donne

2
PARTAGER
A mesure que nous nous approchons de la date de l’examen du Certificat d’Etude Primaire (CEP), le souvenir amer des résultats catastrophiques de l’année dernier devient plus vif dans la mémoire des Béninois. Un taux de réussite de 39,26 % contre plus de 80 % en 2015 avait couronné cet examen et a créé stupeur et désarroi dans le rang des écoliers, instituteurs et parents d’élèves. Cette année, le gouvernement a pris des mesures conséquentes pour renverser la tendance et aboutir à un meilleur taux de réussite.
 
Une opération d’appui pédagogique pour une meilleure préparation des candidats, voilà l’initiative du gouvernement pour corriger le tir de l’année dernière. En plus de cette opération en cours dans les écoles du pays, le gouvernement Talon, dans une note de service en date du 07 juin 2017, a ordonné l’organisation « impérative » d’un examen blanc les 14, 15 et 16 juin 2017 (soit 12 jours avant l’examen national) simultanément dans toutes les régions pédagogiques du pays. Selon cette note de service signé du Directeur de Cabinet du Ministre des enseignements maternel et primaire, Dêwanou Avodagbé, les résultats de cet examen blanc feront l’objet d’analyse et d’interprétation en vue de pouvoir apporter les remédiations spécifiques aux insuffisances qui se seraient relevées. Ainsi, les enfants auront les armes nécessaires pour affronter haut les mains les épreuves qui leur seront soumises au cours de l’examen prévu pour le 26 juin prochain. Des mesures qui augurent de meilleur résultat à l’issue de l’examen du CEP 2017. Wait and see !
Face au faible taux de réussite au CEP 2016 : le gouvernement prend des mesures pour changer la donne
 
Claudel ZONDJI

 


Source : pressej.info

2 COMMENTAIRES

  1. Catastrophe ! vraiment trop c’est trop, qui sont les conseillers à l’éducation nationale dans ce pays ?

  2. Le gouvernement à travers le ministre des enseignements Maternel et primaire doit tout faire pour pourvoir les écoles d’enseignants. Quels résultats espérons nous avoir d’une école a six(06) qui dispose de deux enseignants jusqu’à la fin de l’année ? que le déchargement des chefs d’établissement ne soit pas la première préoccupation mais plutôt comment faire pour régler le manque criard d’enseignants dans les écoles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here