Examen des accords de prêt au Palais des gouverneurs : Vers un...

Examen des accords de prêt au Palais des gouverneurs : Vers un blocage de celui concernant l’université de Kétou

0
PARTAGER

Les rapports de la commission sont disponibles et remis à chacun des députés. Pour les cinq accords de prêts dont l’étude en procédure d’urgence a été demandée par le gouvernement, trois rapports ont été faits selon des indiscrétions. Les députés dès ce jour entameront l’examen de ces rapports et autoriseront ou non ces accords de prêts. On apprend déjà que l’accord de prêt concernant le projet de construction de l’université de Kétou connaîtra un passage facile si le gouvernement révisait sa position par rapport à la modification de la carte universitaire. Au cas contraire, les députés pourraient le bloquer.

Ainsi ce jour, les députés vont se retrouver au palais des gouverneurs à Porto-Novo pour démarrer l'examen des accords de prêt. Il s’agit de : l’Accord de prêt de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) d'un montant de 05 millions de $ US, soit 2,75 milliards de FCFA environ relatif au financement de la deuxième ligne de crédit au profit du Fonds National de la Microfinance ; l’Accord de prêt sous forme de Mudarabah restreint de la Banque Islamique de Développement (BID) d'un montant de 30 millions de $ US, soit 16,5 milliards de FCFA environ relatif au financement de la deuxième phase du Programme Intégré d'Appui à la Microfinance (PIAMF II) ; l’Accord de prêt sur les ressources du Fonds de Solidarité Islamique pour le Développement (FSID) d'un montant de 20 millions de $ US, soit 11 milliards de FCFA environ relatif au financement de la deuxième phase du Programme Intégré d'Appui à la Microfinance (PIAMF II) ; enfin l’Accord de prêt sous forme d'Ijara de la BID d'un montant de 12,70 millions de $ US, soit 6,985 milliards de FCFA environ relatif au financement du projet de construction de l'Université Polytechnique d'Abomey et de la deuxième phase du projet de construction de l'Université d'Agriculture de Kétou ; et l’Accord de prêt sous forme d'Istisna'a de la BID d'un montant de 141,40 millions de $ US, soit 79,20 milliards environ relatif au financement du projet de construction de l'Université Polytechnique d'Abomey et de la deuxième phase du projet de construction de l'Université d'Agriculture de Kétou. Ce sont ces deux derniers accords qui connaîtront un passage difficile car les députés sont divisés sur la question. Il s’agit ici d’un combat entre la politique et la technicité. Pendant que certains saluent cette décision concernant la nouvelle carte universitaire, d’autres,soucieux de sauvegarder les intérêts de leur électorat, disent non bien qu’ils soient convaincus de l’opportunité de cette modification. Ainsi, ils n’entendent pas accepter la nouvelle carte universitaire telle que présentée par le nouveau régime. Ils se sont donc constitués en lobby pour ne pas autoriser les accords de prêt concernant l’université de Kétou. Il est à savoir qu’à la fin de l'étude des cinq points programmés au cours de cette session extraordinaire convoquée par la majorité des députés de la septième législature et le gouvernement, le président Adrien Houngbédji procédera à la clôture de cette session extraordinaire.

Kola Paqui (Br Ouéné- Plateau)

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE