Etat des lieux des trois mois de la gouvernance du régime Talon:...

Etat des lieux des trois mois de la gouvernance du régime Talon: Les appréciations du Parti des valeurs républicaines

2
PARTAGER

A l’une de la mandature du Nouveau départ ou de la Rupture, des citoyens se prononcent déjà sur des sujets de préoccupations majeures. Le président du Parti des valeurs républicaines, Loth Houénou a donné jeudi 7 juillet, une conférence de presse à la Bourse du travail pour apprécier les trois mois du nouveau régime. C’était sous le thème : « Etat des lieux des trois mois de la gouvernance du régime du Nouveau départ du président Patrice Athanase Guillaume Talon et les perspectives pour l’avenir ».

Le président du Parti des valeurs républicaines, Loth Houénou, initiateur du mouvement mercredi noir a articulé une conférence de presse autour de cinq points principaux qui portent sur : l’insécurité grandissante et généralisée dans le pays, la relance de la filière coton, les réformes constitutionnelles et institutionnelles, le volet social de la gouvernance du président Patrice Talon et les perspectives pour l’avenir.

Pour ce qui est de l’insécurité, le conférencier affirme que le Bénin est en deuil, parce que de nombreux concitoyens perdent leurs vies sous les balles des braqueurs. Les opérateurs économiques ne sont pas en sécurité parce qu’ils ne peuvent aller librement vers les banques retirer de l’argent pour payer leurs salariés. Il a affirmé qu’aucun partenaire au développement sérieux ne peut venir au Bénin investir s’il n’est pas en sécurité.
Le président du Parti des valeurs républicaines condamne les propos du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique Sacca Lafia, propos qu’il a tenus devant les députés à l’Assemblée nationale par rapport à l’insécurité et qui demandent à chaque citoyen d’assurer sa propre sécurité.
S’agissant des réformes constitutionnelles et institutionnelles, Loth Houénou se désole que pendant que la police manque de moyens pour faire son travail, on aurait donné 500 F CFA millions à des citoyens pour quarante cinq jours de travaux. Il regrette également que tous les corps de métier n’aient pas été associés à la réflexion. Si les membres de la commission ont effectivement empoché ce montant, il exige que ces derniers remboursent l’argent. Aussi, a-t-il fait remarquer que depuis son arrivée à la tête du pays, le président Patrice Talon ne fait qu’improviser au lieu de respecter ce qui est contenu dans son projet de société.
Pour ce qui est du volet social, Loth Houénou a indiqué que l’argent ne circule plus, car les prestataires de l’Etat sont restés impayés, donc incapables de rembourser les banques. C’est pourquoi, il invite le président de la République à payer sans délai la dette intérieure pour donner du souffle à l’économie locale. Le panier de la ménagère à son avis saigne plus et le bas peuple souffre.
Les réformes constitutionnelles et institutionnelles n’ont aucun avenir selon le président du Parti des valeurs républicaines si le peuple affamé est dans l’insécurité totale.

Pintos GNANGNON

aCotonou

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE