Etablissements de faux états financiers:Les experts comptables illégaux et leurs complices sur...

Etablissements de faux états financiers:Les experts comptables illégaux et leurs complices sur la sellette

0
PARTAGER

L’Ordre des experts comptables et comptables agréés du Bénin fait le ménage. Après 10 ans de sensibilisation, c’est l’étape de la phase répressive. Elle se fait dans le cadre d’une opération qui se déroule sur toute l’étendue du territoire national.

Les chefs d’entreprises qui contournent les experts comptables pour se faire établir leurs états financiers par les personnes non qualifiée pourraient se retrouver devant les tribunaux pour s’expliquer. L’Ordre des experts comptables et comptables agréés du Bénin déclare la guerre aux trafiquants de faux états financiers et les chefs d’entreprises complices. Le président de l’Ordre, Cosme Goundété, a lancé, hier, une opération de détection des auteurs de ces délits. Des représentants de l’Ordre, munis de badges, sont présents dans tous les 13 Centres d’impôts des moyennes entreprises (Cime) sur toute l’étendue du territoire national. Ces agents ont pour mission de scanner les états financiers lors des dépôts en vue de la vérification de l’authenticité par l’Ordre des experts comptables. La durée de l’opération va couvrir toute la période de dépôt des états financiers dans les services des impôts.

Les forfaits des comptables illégaux

Imitation des signatures des experts comptables, falsification des éléments d’identification de leurs cabinets, intégration d’informations non crédibles dans les états financiers, fausses déclarations d’impôts. Voilà les actes illégaux dont sont auteurs les faux experts comptables. En effet, la loi fait obligation aux entreprises, de toutes tailles, de produire, à la fin de chaque exercice, des documents qui rendent compte du patrimoine, de la situation financière et du résultat de l’entreprise. Ce sont les états financiers. Dans un régime déclaratif, tel que celui en vigueur au Bénin, c’est sur la base de ces documents que les entreprises payent les impôts. La même loi accorde aux experts comptables l’exclusivité de la certification des états financiers pour prouver leur sincérité et leur fiabilité. Pour des raisons, peu convaincantes, les chefs d’entreprises font recours à des personnes non inscrites sur la liste des experts comptables pour établir ces états financiers. Pour faire accepter les documents aux services des impôts, ils falsifient les signatures des experts comptables et les éléments et insignes d’identification de leurs cabinets. Ce qui fait croire aux agents des services des impôts que les documents sont certifiés sincères et authentiques.

Les dangers pour l’Etat béninois et pour l’Ordre

« Cette pratique ne met pas en sécurité l’Ordre des experts comptables. Nous avons des règles de conduite et un code d’éthique qui nous obligent à avoir des comportements exemplaires. Et nous avons des responsabilités vis-à-vis de l’Etat. Nous ne pouvons pas continuer à accepter que des personnes non agrées commettent des actes illégaux en notre nom et, par sur-croit, falsifient nos signatures et nos noms », proteste Cosme Goundété, président de l’Ordre des experts comptables. Au-delà des préjudices causés à cette organisation, c’est l’Etat qui perd de l’argent. Les états financiers confectionnés dans l’illégalité ne rendent pas compte du patrimoine réel des entreprises et des comptes de résultats normaux. Ces documents contiennent de fausses informations qui minimalisent les montants réels d’impôts à payer. Cela constitue un manque à gagner pour l’Etat. La guerre que vient donc de déclarer l’Ordre des experts comptables et comptables agréés du Bénin est une aubaine. Elle contribue à améliorer l’assiette fiscale et permet à l’Etat béninois de disposer davantage de ressources financières pour ré-pondre aux besoins des populations béninoises.

LM


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE