Entretien télévisé d’hier du chef de l’Etat : Les tops et les...

Entretien télévisé d’hier du chef de l’Etat : Les tops et les flops

0
PARTAGER

Grande première hier à la télévision nationale avec l’entretien du chef de l’Etat avec des confrères et les hommes de la société civile. A priori, cette initiative est à saluer. Mais, il y a des choses à redire dans ce show.

Lors du second tour de la présidentielle, les Béninois et les observateurs ont eu l’agréable surprise de voir organisé un face à face télévisé entre les candidats Lionel Zinsou et Patrice Talon. Hier lundi 1er août, rebelote avec cette fois-ci, un entretien à bâton rompus entre le Président Patrice Talon d’une part et d’autre part, la presse et les hommes de la société civile. Sans avoir fait un sondage ou une enquête, beaucoup de personnes ont suivi cet entretien. Ils ont apprécié donc l’initiative, son originalité et la volonté du chef de l’Etat de se faire enfin voir ou entendre ou encore, de se prononcer sur les sujets brûlants de la nation. Par ailleurs, les gens ont vu un Président à l’aise, tranquille, posé et disposé à répondre aux questions de ses interlocuteurs. Ce genre d’initiative est donc à recommencer. Mais pour la prochaine fois, et c’est là les flops, il faudrait que le bas-peuple soit représenté à travers les conducteurs de taxi-moto par exemple, les fameux "Zémidjan", les élèves, les étudiants, les commerçants, un enseignant, un artisan, un sportif, un chanteur, un élu local, les ménagères, à raison d’une personne par catégorie. Ce serait bien évidemment un peu trop. On peut alors choisir quelques uns, mieux, on aurait pu accepter les questions par Sms et non inviter seulement des intellectuels ou beaux parleurs. Autre chose, les poseurs de questions n’était pas à la hauteur et l’expérience suffisante pour se hisser à la hauteur du Président Talon qui savait leur donner des réponses intelligentes ou évasives surtout que ses interlocuteurs tétanisés ne savaient pas le relancer ou le piéger. En conclusion le cadre de l’entretien était vraiment sobre. Au moins un tapis ou une moquette dans la salle ou à l’endroit ou le Premier des Béninois était assis n’a rien extraordinaire.

Marie Soeur Tampily

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE