Entrée solennelle en service du nouveau Chef d’Etat: Voici le serment que...

Entrée solennelle en service du nouveau Chef d’Etat: Voici le serment que prêtera Patrice Talon

0
PARTAGER

(La carte nationale d’identité ou la carte d’électeur à défaut du carton officiel d’invitation)

Le nouveau chef d’Etat élu au terme du second tour du scrutin présidentiel de mars 2016 et confirmé par les résultats proclamés par la Cour Constitutionnelle entre en fonction le mercredi 06 avril 2016. Conformément aux prescriptions de la Constitution du 11 décembre 1990, il prêtera serment devant l’Assemblée nationale, la Cour Suprême et ce serment est reçu par le président de la Cour Constitutionnelle. C’est l’article 53 de la Constitution qui en dispose ainsi.
Si Boni Yayi et avant lui Mathieu Kérékou, a, prêté serment sur l’esplanade de l’Assemblée nationale à Porto-Novo, c’est le Stade Charles de Gaulle de la même ville qui a été retenu pour accueilli cette importante cérémonie de prestation de serment par Patrice Talon.
Il nous est revenu par ailleurs qu’à défaut des cartons officiels d’invitation, les citoyens désireux d’assister à la cérémonie de prestation de serment du président Patrice Talon peuvent se présenter au Stade Charles de Gaulle munis de leur carte nationale d’identité ou de leur carte d’électeur.
EXTRAIT DE LA CONSTITUTION
Article 53 de la constitution du 11 décembre 1990
Avant son entrée en fonction, le Président de la République prête le serment suivant :
« Devant Dieu, les mânes des Ancêtres, la nation et devant le peuple béninois, seul détenteur de la souveraineté :
Nous ………… , Président de la République, élu conformément aux lois de la République, jurons solennellement.
– de respecter et de défendre la Constitution que le peuple béninois s’est librement donnée ;
– de remplir loyalement les hautes fonctions que la Nation nous a confiées ;
– de ne nous laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine, de consacrer
toutes nos forces à la recherche et à la promotion du bien commun, de la paix et de l’unité nationale ;
– de préserver l’intégrité du territoire national ;
– de nous conduire partout en fidèle et loyal serviteur du peuple ;
En cas de parjure, que nous subissions les rigueurs de la loi ».
Le serment est reçu par le Président de la Cour Constitutionnelle devant l’Assemblée Nationale et la Cour Suprême.

Jean-Marc Aurèle Agossou

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE