Entrée en service des nouveaux ministres du Nouveau Départ : Le point...

Entrée en service des nouveaux ministres du Nouveau Départ : Le point des passations de charges

1
PARTAGER

Comme voulu par le décret nommant les nouveaux ministres, les passations de services ont eu lieu hier, jeudi 7 avril 2016, dans l’ensemble des départements ministériels. Voici le compte rendu de quelques-unes des cérémonies marquant les entrées en fonctions des ministres.
Ministre des Sports : Oswald Homéky s’installe
Le ministre en charge des sports sortant, Affo Idrissou Safiou, laisse désormais dans les mains de son successeur Oswald Homéky, les sports béninois. La cérémonie de passation de charges a eu lieu dans l’après-midi d’hier, jeudi 7 avril dans les locaux de ce département ministériel. Dans son allocution, le ministre sortant a fait le point de ce qui a été fait et les dossiers qui attendent le nouveau patron des sports. Oswald Homéky, pour sa part, a assuré que toutes les bonnes graines semées seront arrosées et donneront de bons fruits. Mais il reste convaincu qu’il reste beaucoup d’autres bonnes choses à faire pour lesquelles des priorités seront définies.
Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique : Abiola laisse son fauteuil à Marie-Odile Attanasso
Pour avoir passé plus de sept ans dans ce ministère, le Pr François Abiola, à la cérémonie de passation de services hier dans les locaux de ce départemental a signalé à celle qui le remplace que le plus important c’est ce qu’elle laissera comme héritage qui comptera. Puisqu’avant elle, il y a quelqu’un et après elle, il y aura quelqu’un d’autre, a ajouté le Pr Abiola. Marie-Odile Attanasso, prenant la parole, dit avoir conscience de la rigueur qu’il faut au mode de gouvernance. Elle a appelé les uns et les autres à transcender leurs différences pour relever les défis importants qui se posent à ce ministère. La disponibilité et la rigueur, Marie-Odile Attanasso y tient une grande importance.
Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération : Agbénonci veut offrir ses compétences au service de la diplomatie béninoise
Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a aussi changé de patron hier. Akadiri…a quitté son poste au profit de son successeur, Aurelien Agbénonci, à la faveur du remaniement ministériel. Pour le ministre sortant qui aura passé neuf mois au poste, le nouveau patron de la diplomatie béninoise a à sa disposition des cadres de qualité qui pourront l’aider à faire rayonner le Bénin à l’extérieur. Et pour le ministre entrant, c’est un privilège de servir son pays et lui donner ce qu’il a reçu de lui.
Ministre de la Décentralisation et de la gouvernance locale : Barnabé Dassigli et José Didier Tonato succèdent à Brun Hachémè
Au niveau de ce département ministériel, la ministre Brun Hachémè a passé le témoin à la fois au ministre Barnabé Dassigli et à José Didier Tonato. La nouvelle répartition oblige ! Au ministre Dassigli, la sortante a rappelé qu’elle l’avait remplacé en 2015 à la préfecture de Cotonou et que c’est lui qui vient la remplacer dans ce département ministériel. Ce qui l’amène à dire que leur destin se croise depuis quelques années. Pour le ministre Dassigli, c’est désormais le Nouveau Départ et chacun des travailleurs doit se l’approprier et agir comme tel. Quant au ministre Tonato, il a souligné que le volet Décentralisation dont il hérite devra être au centre de toutes les actions de développement.
Ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique : Sacca Lafia aux commandes
Sacca Lafia a pris les commandes du ministère de l’intérieur et de la sécurité publique des mains de son prédécesseur hier. Dans son allocution, il a souligné qu’il est animé d’un double sentiment de fierté et de responsabilité. Fier d’être Béninois après la prouesse réalisée pendant la présidentielle qui a entraîné pour la 4è fois l’alternance au sommet de l’Etat. Le Bénin une fois de plus d’étonner le monde entier après le tournant décisif de 1990, a-t-il souligné. Sacca Lafia a le sentiment de responsabilité face à la lourde charge de veiller au quotidien sur les Béninois et sur leurs biens. Mais, le ministre rassure qui fera en sorte pour ne pas décevoir les uns et les autres. Son prédécesseur l’a félicité et l’invite à maintenir la paix et la sécurité qui prévalent dans le pays.
Ministre de l’Economie numérique et de la Communication : Rafiatou Monrou remplace Etienne Kossi
Hier dans les locaux du ministère en charge de la communication, le ministre Etienne Kossi a laissé son fauteuil à son successeur, Rafiatou Monrou non pas sans d’abord lui rappeler les défis à relever dans ce secteur. A son tour, Rafiatou Monrou a cité certaines actions qui paraissent pour elle importantes à mener, notamment l’établissement de nouveaux rapports avec les médias, l’ouverture des médias de service public à tous.
Ministère d’Etat chargé du plan et du développement : Echanges de civilités entre Zinsou et Tchané
Le premier ministre Lionel Zinsou a passé services au nouveau ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané. Occasion pour les deux personnalités de se faire des civilités. «Vous avez servi notre pays en étant un homme politique engagé et cet homme politique qui a conduit deux campagnes présidentielles et qui l’a fait avec une très grande dignité (…) Vous avez pu sentir d’être un moment persécuté mais vous avez tenu bon et au fond, vous avez gagné (…) D’ailleurs pour prendre dans mes souvenirs de campagne électorale, je n’ai pas prononcé un mot de critique à votre endroit alors que nous étions quand même un peu concurrent … Je pense que vous avez servi votre pays de façon remarquable et il y a moins de carrière politique qui ait été aussi vigoureuse». En retour, Bio Tchané a dit : «J’étais infiniment honoré lorsque un de vos conseillers présent dans la salle m’avait dit que mon projet de société était une copie du votre. Je me suis dit bon, nous sommes dans la bonne voie (….) Je n’avais pas encore lu le projet de société mais je l’ai copié sans le savoir. C’est çà donc les unions mystiques. Mais incontestablement lorsque je l’ai lu, j’y ai trouvé énormément d’inspiration pour le développement de notre pays (…) Je pense que le président de la République a fait un bon choix en vous demandant de montrer les visions et je pense qu’il a fait un bon choix en rétablissant l’idée de plan».
Karimou Salimane s’installe à l’enseignement maternel et Primaire
Karimou Salimane est installé dans son fauteuil de ministre des Enseignement maternel et Primaire. La cérémonie de passation de service entre Eléonore Ladékan Yayi et son successeur s’est déroulée dans l’après-midi d’hier jeudi 7 avril 2016 dans les locaux du ministère en présence des membres du cabinet, des directeurs centraux, des partenaires sociaux, des parents, amis et alliés. Après avoir montré les limites du ministère à l’ancien secrétaire général du ministère de la maison, les deux ministres ont eu un tête-à-tête qui a duré plus d’une heure de temps. Ce n’est qu’après ça que nous avions eu droit aux différentes allocutions. Le tout premier à prendre la parole est le secrétaire général du ministère, M. Christophe Adjévi qui fait le bilan des 10 années depuis 2006. Le ministre sortant, prenant la parole, a remercié le tout-Puissant de l’avoir assisté pendant ces 10 mois passés à la tête de ce département ministériel. Tant qu’il reste à faire, un nouveau cycle de travail commence avec ses réalités, a-t-elle martelé. Le ministre entrant n’a aussi pas manqué de rendre grâce à Dieu qui seul élève, glorifie, abaisse. Il a ajouté qu’il ne serait utile aux côtés de ses collaborateurs que lorsque le système éducatif irait mieux. Maintenant que les pendules sont remises à l’heure, il reste au nouveau ministre de montrer de quoi il est capable surtout qu’il est un technicien en la matière. C’est un pari à gagner.
Me Joseph Djogbénou s’engage avec plus de réformes
Le Maître Joseph Djogbénou a pris les rênes du ministère de la Justice hier, jeudi 7 avril 2016. Très engagé, le nouveau ministre de la justice compte combler le gap financier de l’institution par les réformes prévues par le gouvernement du Président Patrice Talon. Le nouveau ministre de la justice, Maître Joseph Djogbénou prend l’engagement de relever les défis qui l’attendent dans le département ministériel dont il vient de prendre les rênes. Le ministère étant confronté à un écart financier de 24 milliards de francs Cfa par rapport au dossier relatif au développement du secteur de la justice, la ministre sortante, Evelyne da Silva est pleine d’espoir que son successeur comblerait ce vide avec la mobilisation des ressources nécessaires. Ce qui n’inquiète guère Joseph Djogbénou. « Le quinquennat réussira si la maison justice est bien tenue et si nous accompagnons le chef de l’Etat dans les réformes pour lesquelles il a été élu « , confie-t-il. Pour lui, ces réformes sont celles de la constitution et ensuite celles de la justice. Il urge de noter que cette passation de témoin est faite dans une sobriété selon la volonté du Chef de l’Etat.
Aboubacar Yaya cède son fauteuil à Mathys Adidjatou
Le ministre de la fonction publique Aboubacar Yaya a passé le témoin à son successeur Mathys Adidjatou hier jeudi 7 avril 2016 dans les locaux des tours administratifs. Cette cérémonie qui s’est déroulée dans la sobriété, a connu la présence des directeurs généraux du ministère, du personnel et des parents et amis.
Mathys Adidjatou puisque c’est d’elle qu’il s’agit a pris officiellement les rênes du ministère de la fonction publique et des affaires sociales. Au cours de cette cérémonie hier jeudi 7 avril 2016, le secrétaire général du ministère de la fonction publique Ernest Afouda Djagoun n’a pas tari à l’endroit du ministre sortant Aboubacar Yaya. A l’entendre beaucoup de choses ont été réalisées au cours de son séjour à la tête de ce ministère. Comme l’on dit souvent comme il reste à faire rien n’est encore fait. C’est pourquoi ce dernier a invité le nouveau ministre entrant Mathys Adidjatou à poursuivre les œuvres entamées par son prédécesseur. Pour le ministre sortant les efforts des uns et des autres ont permis de maximiser les performances du ministère, de relever les défis de l’époque pour satisfaire l’attente de plus d’un citoyen à travers de grandes réformes. Ces résultats dit-il n’ont pas été obtenus sans la contribution de leurs collaborateurs qui ont brillamment participé à l’édification d’une administration plus moderne à l’opposé de ceux qui attendent l’état providence. Consciente de la tâche qui l’attend, le nouveau ministre a placé sous son mandat sous le signe du dialogue, de la concertation permanente, de l’efficacité au travail, de l’efficience dans la gestion des ressources affectées, l’initiative créatrice, de l’engagement personnel et collectif et surtout de l’autodiscipline et du don de soi. Pour elle, nul ne sera de trop dans l’accomplissement des différentes tâches qui l’attendent. Son rôle de chef d’orchestre consistera à donner aux travailleurs de ce département ministériel les orientations, qui dans leur mise en œuvre devront répondre aux exigences de compétence de probité de célébrité d’esprit de suite dans le cadre bien défini du projet de société du président de la République.
Dr Alassane Séïdou, un espoir pour le secteur sanitaire
La cérémonie de passation de charge entre M. Antoine Domah, ministre de la santé sortant et Alassane Séïdou, ministre de la santé entrant, s’est déroulée hier lundi 07 avril 2016 au cabinet dudit ministère à Cotonou. A l’occasion, le nouveau ministre Docteur Alassane Séïdou a levé un coin de voile sur les ambitions du régime du nouveau départ pour le secteur de la santé et les défis qu’il entend relever lors de son passage à la tête de ce département. Alassane Séïdou. C’est l’homme qui dirige désormais le ministère en charge de la santé. Nommé le mercredi 06 avril 2016 par le Chef de l’Etat, Patrice Athanase Guillaume Talon, cet homme que tous les acteurs de la santé applaudissent déjà, a pris officiellement hier les rênes du département de la santé. C’était au cours d’une cérémonie sobre qui s’est déroulée hier au sein du cabinet dudit ministère. A l’occasion, le représentant du personnel, Adolphe Houssou, a salué le mérite du ministre sortant entre M. Antoine Domah qui d’après lui, a fait de son mieux en quelques semaines à la tête de ce département. Toutefois, il a fait savoir que beaucoup restent à faire. » Le secteur de la santé a de sérieux problèmes. Nous ne doutons pas des compétences du Ministre entrant à donner solution aux problèmes des travailleurs du secteur de la santé puisqu’il a fait ses preuves ailleurs et aussi nous savons que le régime de la rupture fait de son cheval de bataille la compétence. Aussi le Ministre Alassane Séïdou est désormais chez lui « , a laissé entendre le SgHoussou qui a fait savoir que l’heure du régime de la rupture doit siffler la fin du désordre constaté autrefois dans le secteur depuis des années. » Nous souhaiterons que des choses soient reprises. Que le nouveau Ministre mouille réellement le maillot pour le secteur que des initiatives comme le Ramu, la gratuité de la césarienne puissent contribuer effectivement au bien-être de la santé « , a martelé Houssou avant de rassurer l’accompagnement du personnel à aider le Ministre Alassane Séïdou et son équipe pour les bonnes initiatives visant le bien du secteur sanitaire et de la population. A son tour, le Secrétaire général du ministère Dr Christian Boni I. Chaffa faisant le point sommaire des réalisations à mettre à l’actif de l’équipe de Antoine Domah, a fait savoir quelques semaines, le ministre sortant et son équipe ont mené pas mal d’actions visant à donner une nouvelle impulsion au secteur de la santé. Ces réalisations ont tourné autour de la Réduction de la Mortalité maternelle et infantile, prévention, lutte contre les maladies et amélioration de la qualité des soins, de la Valorisation des ressources humaines, du renforcement du partenariat dans le secteur, promotion de l’éthique et de la responsabilité médicale, de l’amélioration des mécanismes de financement du secteur et du renforcement de la gestion du secteur. Tant qu’il reste à faire rien n’est fait. Raison pour laquelle, le SgmChaffa est revenu sur les défis auxquels la nouvelle équipe aura à faire face.
Un nouveau jour s’élève à la santé !
Dans son mot, le Ministre Sortant Antoine Domah a reconnu le dynamisme de ses collaborateurs et remercié les Partenaires techniques et financiers qui jouent un rôle capital pour le secteur sanitaire du Bénin. Pour finir, il a prodigué quelques conseils à son successeur. Pour le ministre entrantDr Alassane Séïdou, ces conseils ne seront pas tombés dans les oreilles du sourd. Il entend amener le ministère de la santé à contribuer efficacement au développement de la Nation. Avant de remercier Dieu Tout Puissant , le peuple béninois pour sa maturité démocratique et le Chef de l’Etat Patrice Talon qui l’a porté à ce poste, le Ministre Dr Alassane Séïdoua fait savoir à l’assistance sa meilleure connaissance de la maison Santé et par la suite a dévoilé ses défis. Il annonce améliorer la gouvernance du secteur sanitaire, assurer l’accès universel de tous aux services de santé à travers, entre autres, l’opérationnalisation du Régime d’Assurance maladie Universelle (Ramu). Il ambitionne mettre en relief quelques-uns de ces défis majeurs comme renforcer la gestion des ressources humaines financières et matérielles du secteur. Il promet travailler pour améliorer la qualité des soins et renforcer la lutte contre les maladies. La liste des actions qu’il entend mener est longue, peut-on retenir de son discours. Le Ministre pense œuvrer pour la quête permanente de l’application intelligente de la coordination sectorielle de la collaboration intersectorielle ainsi que la coopération régionale et internationale. Pour finir, il a rassuré que tout le personnel de la santé que nul ne sera de trop et que seuls la compétence, et le travail bien fait dans le temps requis seront la boussole de son équipe. Il compte également travailler pour l’amélioration des conditions de vie et de travail de l’ensemble des Ressources humaines. Mais avant, il a rassuré les Partenaires sociaux du secteur de la santé qu’il accordera une attention particulière aux résolutions issues du dialogue social qu’il a souhaité sincère et permanent.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE