Enseignement supérieur :la nouvelle carte universitaire continue de faire des vagues

Enseignement supérieur :la nouvelle carte universitaire continue de faire des vagues

0
PARTAGER

La  suppression du centre universitaire d’Aplahoué n’est pas du goût des populations du département du Couffo. Mercredi dernier encore, elles ont manifesté leur opposition à leur préfecture

On croyait du passé les remous au sujet de la nouvelle carte universitaire validé par le gouvernement de Patrice Talon. Erreur ! Les mouvements continuent. La décision du conseil des ministres du 27 juillet 2016 suivie du décret n°2016-638 du 13 août 2016 portant création de quatre (04) universités nationales en République du Bénin sont mal appliqués selon  les populations du Couffo. A les en croire, dans le compte rendu conseil des ministres et le décret portant création de quatre (04) universités nationales en République du Bénin, il n’a jamais été question de fermeture. . Il a plutôt été indiqué que le centre universitaire d’Aplahoué qui abrite l’ex-Faculté des lettres arts et sciences humaines (Flash) devrait être rattaché à l’Université d’Abomey-Calavi, première université nationale du pays. Alors que la population était pour le rattachement à l’Uac, la correspondance n°3902/MESRS/DC/SGM/SA du 24 octobre 2016 signée par le Directeur de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Bienvenu Koudjo, leur annonce sans autre forme de procédure, la suppression du centre universitaire d’Aplahoué. C’est une décision inacceptable pour la population qui voit derrière, la main du Dc Bienvenu Koudjo. Lors de la marche de ce mercredi, elle s’en est vertement prise à lui. « Nous tenons à réaffirmer que M. Koudjo, directeur de cabinet, n’est pas au-dessus du Président de la République, ni au-dessus du conseil des ministres », ont déclaré les marcheurs par la voix de leur porte-parole, Abraham Hounguè, président des associations de développement du Couffo. Ils appellent donc le Président de la République à intervenir.

 

F. A 


pressej.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE