En campagne dans le bassin cotonnier : La vague orange d’Abt rafle...

En campagne dans le bassin cotonnier : La vague orange d’Abt rafle tout l’électorat

0
PARTAGER

Les populations de Banikoara, Kandi et Malanville ont apporté leur soutien à la candidature du président de l’alliance ABT. L’ambiance qui a prévalu ce mardi dans ces localités montre indéniablement la grande popularité dont jouit le candidat Abdoulaye Bio Tchané. Reparti dans le septentrion après plusieurs jours de fructueuses campagnes dans les autres régions du pays, il a été plébiscité par la majeure partie de l’électorat du grand Nord. Abt était enterrain conquis.

Il était difficile de se frayer un chemin hier dans le bassin cotonnier. Le leader charismatique de l’alliance ABT a eu du mal à traverser l’immense foule de militants et sympathisants venus à sa rencontre à l’entrée de Banikoara, malgré la tombée de la nuit. Toute la cité de Banikoara s’est donc levée comme un seul homme pour accueillir l’ancien directeur Afrique du Fmi. Abdoulaye Bio Tchané est considéré dans le bassin cotonnier comme le seul capable de sortir la ville de sa souffrance. La production du coton au Bénin, Banikoara en est l’une des meilleures productrices. Plus de 70% de la population active, en majorité des jeunes, s’adonnent d’ailleurs à cette activité. Mais, les producteurs ne jouissent malheureusement pas du fruit de leurs efforts. «Je sais que le coton peut faire vivre son producteur, mais à condition qu’on améliore son rendement», va souligner le candidat de l’alliance ABT. Il a prévu dans son projet de société, toute une batterie de réformes, pour faire passer le rendement du coton d’une tonne à l’hectare à deux. Abdoulaye Bio Tchané veut non seulement moderniser l’agriculture, mais également mettre un terme aux conflits entre éleveurs de bétail et agriculteurs, construire des routes et pistes de dessert rurales pour un meilleur écoulement des productions agricoles. «Je vais faire de Banikoara, une ville agricole moderne », a-t-il laissé entendre. Sans conteste, l’économiste de réputation internationale se positionne comme l’homme qui a les vraies solutions aux problèmes des habitants de Banikoara.

Bio Tchané pour réformer le secteur agricole

Le grand favori de la présidentiellede 2016 était avant l’étape de Banikoara, au contact des populations de Kandi et de Malanville, une autre ville productrice de riz, d’oignons et de pommes de terre. Les échanges, principalement axés sur le monde agricole, ont permis d’exposer d’autres mesures de modernisation de l’agriculture, proposées par l’ancien président de la Boad. Abdoulaye Bio Tchané a expliqué qu’il compte, entre autres, promouvoir de nouvelles filières telles que l’ananas, l’anacarde, le soja, le maïs, les cultures maraîchères. Il veut aussi faire du Bénin, le grenier du Nigeria. Le candidat prévoit également allouer par an, au moins 10% du budget national à l’agriculture, consacrer environ 25 milliards à l’irrigation pour l’aménagement des aires cultivables. En clair,BioTchané veut transformer le Bénin, pays importateur en pays exportateur de cultures maraîchères. A Banikoara, Kandi et Malanville, faut-il le souligner, c’est un pacte de fidélité qu’ABT a scellé, avec les populations du septentrion.

Mike MAHOUNA

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE