Elections: La Plateforme électorale des OSC du Bénin réagit par rapport aux...

Elections: La Plateforme électorale des OSC du Bénin réagit par rapport aux dysfonctionnements dans l’organisation de la présidentielle de 2016

0
PARTAGER

Cotonou – Le vice-président de la Plateforme électorale des organisations de la société civile (OSC), Gustave Assah, dans le cadre d’un point de presse animé conjointement avec le coordonnateur national de la Plateforme, Julien Hounsou, le coordonnateur de la Chambre d’analyses de de la Plateforme, Prince Serge Agbodjan, le président de l’ONG ALCRER, Martin Assogba et d’autres, a fait une déclaration au nom de la Plateforme électorale des OSC, ce vendredi après-midi au siège du Haut-commissariat à la gouvernance concertée sis à Cotonou, abordant les dysfonctionnements par rapport à la distribution des cartes d’électeur, à la campagne électorale et à la sécurisation du scrutin du 06 mars 2016.

Au cours de la déclaration, le vice-président de la Plateforme, Gustave Assah, a évoqué les disfonctionnements constatés sur le terrain dans le processus de la distribution des cartes d’électeur, notamment l’opération de distribution qui n’a pas encore commencé dans certaines communes tandis que dans d’autres elle a pris fin avec un taux de retrait de plus de 82% comme c’en est le cas dans les commune de l’Alibori pour lesquelles la Plateforme est soucieux de la sécurisation des 08% des cartes non retirées.

La déclaration porte aussi sur les dates de démarrage de la distribution des cartes d’électeurs qui sont différentes dans certaines communes comme par exemples Bantè le 25 Février, Dassa, Sèmè –Kpodji et Porto-Novo, le 26 février. Gustave Assah poursuit pour dire que d’autres communes de ces départements continuent d’attendre leur tour. Il n’oublie pas les défauts et erreurs dans la production des cartes.

Pour ce qui est de la campagne électorale, ce sont entre autres les violations des articles 50 ; 51 ; 57, 61, 62, et 63 qui ont été relevés.

Au regard des irrégularités et dysfonctionnements constatés çà et là, la Plateforme alerte sur « l’échec national » qui se profile en ce qui concerne les objectifs fixés au processus de production et de distribution des cartes d’électeurs.

Par ailleurs, elle invite instamment le CNT à rendre officiellement public dans ce week-end son point à mi-parcours sur le processus de production et de distribution des cartes d’électeur afin de permettre le débat national nécessaire à l’identification et à l’adoption d’options de sortie de crise à cette situation.

De ces constats, la Plateforme a fait des recommandations. Elle exige du CNT la publication d’un chronogramme officiel de production et de distribution des cartes d’électeur en ce qui concerne les départements non encore touchés. De même, elle lui exige le respect de l’article 183 du code électoral par rapport à la sécurisation des cartes non retirées.

A cela s’ajoute la nécessité d’une concertation entre le CNT, la CENA et les candidats pour lancer le débat national sur les options qui s’offrent en matière de cartes électorales afin de passer l’information à tous les citoyens dans le but d’éviter les cafouillages et autres violences en cette période de campagne.

Pour la sécurisation du scrutin, la Plateforme invite en dehors des mesures qu’elle a prises, tous les candidats à envoyer des représentants valables dans les postes de vote pour sécuriser la collecte de leurs suffrages.

ABP/JMN/TB

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE