Election présidentielle:Grave immixtion du gouvernement dans le processus

Election présidentielle:Grave immixtion du gouvernement dans le processus

0
PARTAGER

Les membres du gouvernement étaient en conclave le jeudi 25 février 2016. Au cours de la rencontre, plusieurs mesures ont été prises pour empêcher la transparence du prochain scrutin. Celle qui retient plus l’attention est le déploiement autour des centres de vote, des forces de défense pour « veiller à la mise en œuvre de l’interdiction d’introduire dans les bureaux de vote des moyens de communication à savoir les téléphones portables et autres gadgets ». Lire le communiqué signé du Secrétaire général du gouvernement.

Communiqué

Le Conseil des ministres s’est réuni en séance extraordinaire le jeudi 25 février 2016, sous la présidence du président de la République, chef de l’Etat, chef du gouvernement.
Au cours de la séance, plusieurs dossiers ont été examinés ont 4 relatifs à la sécurisation du pays pendant la campagne électorale et particulièrement le scrutin présidentielle du 06 mars 2016, aux cartes d’électeur, aux procurations et à la nomination du président de la Cour suprême. Nous ferons exclusivement état dans le présent compte rendu des quatre (4) dossiers en attendant un communiqué exhaustif.
En ce qui concerne la nécessaire sécurisation du pays pendant la période sensible que nous traversons, le Gouvernement s’est engagé à mettre à la disposition de la République les forces de défense et de sécurité qui seront déployées sur toute l’étendue du territoire national. Elles auront pour mission d’assurer la sécurité des populations pour leur permettre de vaquer avec sérénité à leurs activités. Dans la journée du 06 mars, elles assureront autour des bureaux de vote la sécurité du scrutin et seront présentes dans les lieux sensibles comme les aéroports et les marchés. En cette journée du 06 mars les aéroports, les marchés et les frontières terrestres et maritimes du pays seront fermés afin de garantir la sécurité et la transparence du scrutin.
En ce qui concerne les cartes d’électeur et à l’effet d’approfondir notre démocratie et d’encourager nos concitoyens, le gouvernement a décidé de conférer à la nouvelle carte d’électeur les attributs de la Carte nationale d’identité et de favoriser son utilisation pour accéder aux services sociaux à savoir : banque, assurance, opération foncière etc. Dans cette perspective, le Conseil exhorte les populations à sortir massivement pour retirer leurs cartes et s’abstenir de les vendre aux candidats indélicats. Elles pourront ainsi remplir en toute quiétude leur devoir citoyen le 06 mars 2016 et voter le candidat de leur choix.
En ce qui concerne les procurations, sur la base de l’expérience des Législatives et pour couper court aux supputations de fraude, le Conseil des ministres invite instamment la Céna à limiter de manière stricte la délivrance et l’utilisation des procurations. Dans l’optique de la lutte contre la fraude électorale et la recherche maximale de la transparence du scrutin du 06 mars 2016, les forces de défense et de sécurité déployées autour des centres de vote veilleront à la mise en œuvre de l’interdiction d’introduire dans les bureaux de vote des moyens de communication à savoir les téléphones portables et autres gadgets du genre.
Enfin, conformément à l’article 133 de la Constitution du 11 décembre 1990, après avis du président de l’Assemblée nationale, le président de la République a nommé le président de la Cour suprême par la reconduction de Monsieur Ousmane Batoko dans sa fonction.

Fait à Cotonou, le 25 février 2016

Le Secrétaire général du gouvernement

Alassani Tigri

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE