Election présidentielle du 6 mars prochain: Campagne peu colorée à Abomey-Calavi

Election présidentielle du 6 mars prochain: Campagne peu colorée à Abomey-Calavi

0
PARTAGER

Avec un début timide, la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 6 mars prochain a fini par gagner en effervescence dans la journée du samedi 20 février dernier dans la commune d’Abomey-Calavi. En dehors des candidats cités comme favoris, les autres candidats tardent à prendre le pli.

Samedi 20 février. Dans la matinée à Abomey- Calavi. La ville se réveille avec son train-train habituel. En dehors des affiches et affichettes des candidats tels que Patrice Talon, Pascal Irénée Koupaki, Abdoulaye Bio Tchané et Aké Natondé sur le tronçon Akassato-Abomey-Calavi, qui trônent sur des panneaux et immeubles, aucun autre signe n’annonçait jusque-là, le démarrage de la campagne pour l’élection présidentielle du 6 mars prochain. C’est à croire que la ville n’était pas emballée par la fièvre électorale. Mais cette vue de façade sera vite métamorphosée. Aux environs de 11h44, l’ambiance des grands jours s’installe. On surprend de petits groupes de discussions au quartier Zoca qui parient sur la réussite de tel ou tel autre candidat. D’autres jeunes, s’emploient à poser des affichettes sur tout ce qui leur passe sous les yeux : plaques, panneaux, baraques, portes, fenêtres, motos, mûrs, ou encore clôtures, sans attendre forcément l’autorisation de leurs propriétaires. Leurs gestes retiennent l’attention de plus d’un. Des conducteurs de motos ou de voitures se garent, soit pour les aider à l’œuvre, soit pour les admirer.

A quelques encablures au carrefour Zoundja, on aperçoit une gigantesque caravane des militants d’Abdoulaye Bio Tchané scandant des slogans à la gloire de leur leader.
Un peu plus loin sur le tronçon Kpota-Arconville, s’ébranlent les convois des candidats Lionel Zinsou et Aké Natondé. Les militants de Patrice Talon et de Sébastien Ajavon ont aussi arpenté les rues pour convaincre l’électorat. Dans le rang des partisans de Pascal Irénée Koupaki, c’est la course contre la montre avant les derniers jours de la campagne dans ces mêmes quartiers d’Abomey-Calavi.
Si la mobilisation est grande dans le camp des présidentiables cités supra, pour l’heure, les autres prétendants au fauteuil présidentiel tardent à investir les quartiers de la ville pour solliciter le suffrage des électeurs. Ils ne se distinguent même pas pour le moment par la moindre affiche. Attendent-ils peut-être de mettre le paquet aux derniers jours de la campagne afin de mieux marquer les esprits?¦

Maryse ASSOGBADJO

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE