Election de Patrice Talon :Yayi et la grande leçon de vie

Election de Patrice Talon :Yayi et la grande leçon de vie

3
PARTAGER

La grandeur dans la petitesse, la vie nous l’enseigne comme à chaque fois. La force est une illusion, le film du Bénin ces dernières années effraie. Il faut en écrire des pages et des pages. Face contre terre, mains en croix, frayeur forte dans le dos, on perd tout latin et toute force face à la grandeur de celui qui seul a le secret de cette existence insondable. La vie nous éprouve, nos actes nous échappent, la puissance, la force n’est que vraie illusion.

L’épisode Talon-Yayi doit aider les soi-disant grands et forts que tout ne tient qu’à un fil. Nos envies, nos rêves, nos passions ne sont que vanités. Yayi Boni a eu un désir, Yayi Boni n’a pas reçu le quitus de celui qui pourvoit à tout. Retranché dans son confort habituel, Patrice Talon discret de nature, taciturne à tous égards n’avait jamais rêvé entrer dans une quelconque course pour la présidentielle. Il n’avait aucune envie de faire ouvertement la politique, du moins comme le font les vrais acteurs. Il prenait vraiment plaisir à donner le meilleur qu’il peut à ses nombreux employés du Bénin et d’ailleurs et tout lui marchait dans le meilleur des cas. C’est alors qu’au détour d’une affaire dénommée Pvi, Yayi Boni a sorti l’homme de l’ombre. Jusque-là encore, personne ne connaissait vraiment Patrice Talon, puisque c’est sa société Bénin control qui a été mise sous perfusion et ses usines fermées l’une après l’autre. Tout ceci s’est passé sans que l’homme n’ait jugé utile de faire une quelconque conférence de presse pour se prononcer. Toujours attaché à sa discrétion, il agissait dans l’ombre quand les affaires méphitiques d’empoisonnement et de coup d’Etat ont éclaté. Jusqu’à ce qu’il ait échappé à un assassinat du régime en partant pour un exile forcé, Patrice n’a toujours pas estimé nécessaire de se prononcer. Pourtant, c’était le pas de trop. Ce n’est qu’après l’emprisonnement des soi-disant cerveaux du coup et la médiatisation folle orchestrée par les bras exécutants du chef de l’Etat, l’ancien commissaire central de la ville de Cotonou, Louis Philippe Houndégnon et le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Cotonou Jonas Gbènamèto que le principal instigateur désigné a jugé utile de se prononcer sur Radio France internationale (Rfi). Yayi Boni vient donc de révéler le personnage au peuple béninois. La photo de Patrice Talon apparait pour la première fois dans les colonnes de journaux. Pendant deux ans sans interruption, ce feuilleton a inondé la presse nationale et internationale. Le personnage Talon est désormais connu de toute la planète. Les journaux acquis à la cause de l’homme le présente comme la victime, la bête à abattre par un régime Yayi qu’il montrait comme assoiffé du sang de l’homme d’affaires. Présenté comme victime d’un pouvoir maladroit sur tous les coups fourrés, Patrice Talon s’offre en challenger de taille de Yayi qui a été, en vérité, son directeur de campagne à tout point de vue. Patrice était l’obsession d’un homme qui n’avait autre moyen que d’inonder les écrans de la télévision nationale d’insinuations, d’injures, et même de blasphème. Tous ceux qui ne connaissaient pas Patrice cherchaient à le connaître. En 2014, il est blanchi dans le procès empoisonnement et coup d’Etat. Sa cote de popularité explose. Talon, le magnat du coton, monte en flèche. Son image est totalement refaite et il sent le besoin de capitaliser tout ce grand acquis. Pendant ce temps, Yayi qui a déjà vu le danger venir, multipliait les stratégies pour le confiner en mettant en marche sa machine pour la révision de la constitution. Déjà très confiant avec les différentes décisions de la justice béninoise et française, Patrice Talon s’investit dans la stratégie de déstabilisation politique de Yayi Boni. La brèche étant ouverte, tous les déçus du régime sont récupérés pour former un grand bloc contre le turbo de Tchaourou. Yayi voit la menace et tente l’impossible.

Yayi poussé jusqu’à son dernier retranchement

Comme un petit garçon qui ‘’râle’’ quand on menace de l’exciser, Yayi sent le monde s’effondrer quand on lui fait penser que Talon a des chances de lui prendre le fauteuil de la Marina. Il s’éprend d’une frayeur qui le traverse jusqu’au talon. Le Chef invente tout pour affaiblir l’ennemi mais il semble que c’est maintenant qu’il le renforce et le conforte. Battu à l’assemblée, bravé avec l’échec de son projet de révision, Yayi s’est senti totalement affaibli. Pourtant, il n’a pas reculé. Le Chef, dans sa toute puissance, a défié les desseins de Dieu en sortant son dernier joker Lionel Zinsou. Une fois encore le coup a mal passé. Tout s’est effondré autour de lui. La fin du film a été lamentable. Le chef, au fond du gouffre, réclame la magnanimité divine et du peuple, car plus rien n’est à espérer désormais. Aussi grand que nous sommes, aussi inutile que la nature nous réduit. Ce monde n’est pas simple. Il y a un mystère naturel qui souffle dans l’air.

Hospice Alladayè

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

3 COMMENTAIRES

  1. Gense, 45:5 – Maintenant, ne vous affligez pas, et ne soyez pas fchs de m`avoir vendu pour tre conduit ici, car c`est pour vous sauver la vie que Dieu m`a envoy devant vous.

  2. 1 Samuel, 2:3 – Ne parlez plus avec tant de hauteur; Que l`arrogance ne sorte plus de votre bouche; Car l`ternel est un Dieu qui sait tout, Et par lui sont peses toutes les actions.

  3. 1 Samuel, 2:8 – De la poussire il retire le pauvre, Du fumier il relve l`indigent, Pour les faire asseoir avec les grands. Et il leur donne en partage un trne de gloire; Car l`ternel sont les colonnes de la terre, Et c`est sur elles qu`il a pos le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE