Duels à l’Assemblée nationale:Dakpè face à Ahossi

Duels à l’Assemblée nationale:Dakpè face à Ahossi

0
PARTAGER

Les membres de l’Assemblée nationale devraient choisir leur 2ème secrétaire parlementaire en remplacement de Alexis Agbélessessi, désormais président de la Commission des Lois, mais l’élection programmée pour lundi 23 mai a été reportée pour ce mardi. Raison du report : après le retrait du député Louis Vlavonou, les deux challengers toujours en course n’ont pu s’entendre hier. Léon Basile Ahossi et Dakpè Sossou s’offrent un duel à mort.
C’est la même ambiance entre Barthélémy Kassa et Octave Houdégbé. Ils se livrent une guerre de débauchage de députés pour la formation d’un nouveau groupe parlementaire.

Hier lundi, lorsque qu’après plusieurs coups de sirène invitant les députés à regagner l’hémicycle, le président de l’Assemblée nationale n’a eu aucune réponse, il a reporté pour ce jour mardi 24 mai, les questions en débat. A l’ordre du jour, l’élection du 2ème secrétaire parlementaire. Le processus s’annonce plus compliqué que prévu, car la bataille se déroule entre candidats de même sensibilité politique soutenant les actions du président de la République. Le désistement d’un troisième postulent ne privera pas l’opinion publique d’un duel épique.

Ils étaient trois candidats en lice (Léon Basile Ahossi, Dakpè Sossou et Louis Vlavonou) pour une place dans le bureau de l’Assemblée nationale. En jeu, le poste de 2ème secrétaire parlementaire, précédemment occupé par le député Alexis Agbélessessi, magistrat de formation qui a préféré prendre la présidence de la Commission des lois, en remplacement de Joseph Djogbénou, avocat émérite, nommé ministre de la Justice. Si la succession de ce dernier à la tête de ladite commission n’a pas suscité autant de convoitises, cela se passe autrement au niveau du bureau du Parlement, précisément en ce qui concerne le successeur de Alexis Agbélessessi. Autant qu’ils sont, ils sont capables de porter cette charge. Mais l’un d’entre eux, Louis Vlavonou, élu sur la liste de l’Union fait la Nation s’est retiré. Tout comme lui, les deux autres soutiennent les actions du nouveau président de la République. Faut-il pour autant, se résigner et conclure que les choses allaient se passer sans anicroche et que le consensus va s’exprimer autour de l’un des deux en course ? Non ! Les dernières nouvelles provenant de l’Assemblée nationale annoncent plutôt un duel épique entre les deux députés de même sensibilité, même s’ils appartiennent à différents groupes. Dans ce débat, la candidature de Léon Basile Ahossi n’était pas envisagée. Beaucoup se sont empressés d’offrir ce poste sur un plateau d’or à Dékpè Sossou, estimant que son élection ne devrait rencontrer aucun obstacle. Mieux, voir Dakpè Sossou intégrer l’instance dirigeante du Parlement respecterait les principes des accords politiques ayant présidé à la formation du bureau de l’Assemblée nationale, ont confié des sources parlementaires. Premier soutien du chef de l’Etat Patrice Talon aux premières heures des campagnes électorales, l’ancien maire de Lokossa croyait avoir déjà « acheté » son costume de successeur naturel de Alexis Agbélessessi au nom de l’accord politique, lequel devrait concéder une place à la coalition Fdu ayant soutenu le schéma proposé par l’opposition pour élire Adrien Houngbédji président de l’Assemblée nationale. Beaucoup d’éléments plaident en sa faveur. C’est en raison non seulement du rôle qu’il a joué dans l’élection de Patrice Talon, mais aussi et surtout en vertu des accords entre les forces qui ont milité pour la victoire de l’opposition lors de l’élection de l’actuel bureau de l’Assemblée nationale, le 19 mai 2015.

Basile Ahossi mérite aussi

Les faveurs des pronostics ne délaissent pas pour autant Léon Basile Ahossi. Sauf qu’il a attendu l’entre-deux tours pour apporter son soutien à Patrice Talon après avoir soutenu la candidature de Lionel Zinsou lors de l’élection présidentielle de mars 2016, il fait partie de cette épopée du 19 mai 2015. Et aujourd’hui s’il y a un facteur qui doit être déterminent dans le choix, c’est aussi l’apport de l’Union fait la Nation dans cette élection du bureau de l’Assemblée nationale. Basile Ahossi est un membre influent de l’Un et cela peut faire mouche dans les tractations. Il serait difficile de croire que sa candidature au poste de 2ème secrétaire parlementaire n’a pas été validée par les ténors de l’Un, dont Bruno Amoussou et Eric Houndété dans le but de se voir récompenser à la hauteur de leur implication dans cette victoire de mai 2015. Leur coalition qui au prix du sacrifice avait obtenu une place dans le bureau est dans l’espoir secret d’en avoir plus au regard de l’évolution des débats. Si Dakpè Sossou devrait remporter cette bataille, la coalition Fdu s’en sortira avec une place dans le bureau avec une présidence de commission, laquelle est revenue à Alexis Agbélessessi. En cas de victoire de Léon Basile Ahossi, l’Un aura deux représentants dans le bureau. Une source probable de frustration qui pourrait être mise au bénéfice de la « gourmandise » politique, car en plus de cela, l’Un est bien représentée au gouvernement. Quelque soit le cas de figure, le nom du remplaçant de Alexis Agbélessessi au poste de 2ème Secrétaire parlementaire doit être connu aujourd’hui. En renvoyant les deux parties à un compromis, le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a laissé croire qu’il ne reportera plus cette élection, un véritable premier test politique et parlementaire pour la Rupture.

Fidèle Nanga

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE