Duel au sommet entre candidats du second tour:Talon impose sa « vision » à...

Duel au sommet entre candidats du second tour:Talon impose sa « vision » à Zinsou

0
PARTAGER

Le second tour de la présidentielle a connu son dernier virage ce jeudi 17 mars 2016, sur les plateaux de la Télévision nationale. Pendant le débat qui l’opposait à Patrice Talon, le Premier ministre Lionel Zinsou qui, visiblement, n’y croit plus, est parfois apparu condescendant, agressif et très émoussé, devant un adversaire bien en phase avec les réalités de son peuple.

Le débat le plus attendu par les électeurs béninois a eu lieu hier jeudi sur la Télévision nationale. Pendant ce grand moment de télévision, il y a eu de chaudes empoignades et des passes d’armes mémorables entre les deux candidats en lice pour le 2ème tour de l’élection présidentielle. Loin de la courtoisie feutrée et hypocrite qui dessert souvent les débats politiques de ce calibre, cette première dans l’histoire démocratique du Bénin n’a pas démérité. Les deux candidats ont, sans langue de bois, abordé l’essentiel des sujets qui font l’actualité, n’hésitant pas à brocarder les failles et insuffisances l’un de l’autre. Le Premier ministre Lionel Zinsou, chichement habillé dans l’un des nombreux boubous basins dont il raffole, peut-être crispé par l’enjeu, n’a pas su convaincre. Abattu par le bilan plutôt « comateux » de son parrain, le Premier ministre, malgré toute sa bonne volonté, n’a pas retrouvé son habituelle aisance, ni la finesse de l’intelligence politique qui le caractérise. Contrairement à un Patrice Talon, heureux et requinqué par la perspective toute prochaine d’être aux affaires avec sa coalition. Habillé en costume bien coupé, le magnat du coton n’a d’ailleurs pas démenti sa réputation de fin connaisseur des dossiers de l’Etat. Certes, son concurrent n’a pas démérité. Mais, Lionel Zinsou n’a pas su se départir d’un ton professoral très préjudiciable à son discours, faisant étalage de connaissances larges, moins enracinées et ancrées dans les réalités de son pays. Lionel Zinsou, faute grave et impardonnable à ce niveau, a plusieurs fois interrompu son vis-à-vis, foulant ainsi allègrement les règles fixées à l’avance pour rendre les échanges agréables. Déçu par la gestion de Yayi Boni, Patrice Talon, remonté et prêt à en découdre, n’a pas hésité à dénoncer les nombreuses incohérences et tares du gouvernement, rendant pour l’occasion, Lionel Zinsou complice de l’évolution négative et de l’état de pourrissement avancé de l’économie nationale. « Cher ami, vous ne connaissez pas le Bénin », a-t-il souvent répété devant les réponses « évasives » du Premier ministre. « Le modèle politique ne plaît plus à personne. L’Etat est défaillant partout. Il y a du clientélisme, et une crise de confiance dans les institutions. Le Bénin est devenu la risée du monde. Il faut restaurer la dignité du pays », a ainsi martelé le leader de la « Coalition de la rupture ».

Un « Etat-voyou »

La tension est montée quand le 2ème du 1er tour, a démontré comment, à travers le non-respect des engagements et des institutions de contre-pouvoir, l’Etat béninois est devenu un « Etat-voyou ». Retournant les accusations de « syndrome du gouverneur » colonial portées à son encontre par Patrice Talon qui voit en lui un politicien français, le Premier, un peu agacé, est remonté dans l’histoire et la généalogie, pour dire sa fierté d’être un « Zinsou », face à un « Talon » dont l’arrière-parent est un marchand d’esclaves. N’arrivant pas à désarçonner son contradicteur, le Premier ministre Lionel Zinsou se laissera même aller à des accusations de « conflit d’intérêts » à l’encontre de son contradicteur. Pour lui, Patrice Talon s’est adjugé des marchés publics dans la vente des engrais aux cotonculteurs. Relevant « maladresses et contre-vérités » dans le discours du chantre du « Bénin gagnant », Patrice Talon, a rappelé la nécessité de dépolitiser une administration publique où les concours frauduleux et la discrimination des citoyens, sont, entre-autres, devenus des crimes courants et banals.

Wilfrid Noubadan

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE