Djogbénou sur les ralliements : « Talon n’est pas dans une posture...

Djogbénou sur les ralliements : « Talon n’est pas dans une posture d’exposition du patrimoine de l’Etat… »

0
PARTAGER

Faut-il rejeter les soutiens politiques tous azimuts au Président nouvellement élu ? Pas question, rassure Joseph Fifamin Djogbénou. Le député de la 16ème circonscription électorale a informé sur Soleil Fm dimanche que Patrice Talon n’est demandeur d’aucun ralliement jusque-là mais les accueille favorablement tout en tenant à son projet. « Patrice Talon est dans une posture de rassemblement », a-t-il insisté. Ce rassemblement « consiste à faire en sorte que le plus grand nombre de citoyens adhèrent non plus à son projet de société mais à son programme de gouvernement ».

« Ce ne sont pas des ralliements à un homme mais des ralliements à un programme. Si on l’entend comme cela, c’est ensemble que nous allons travailler sur le programme. Patrice Talon n’est pas dans une posture d’exposition du patrimoine de l’Etat aux fins de satisfaction d’intérêts particuliers. Si c’est l’intention, je pense que le rendez-vous ne sera pas fructueux. Nous sommes tous engagés à faire en sorte que les réformes aboutissent et que le pays redémarre. Si c’est cela, nous accueillons favorablement toutes ces arrivées. »

Seulement, dans la pratique connue jusque-là, après un ralliement, les nouveaux alliés d’un régime sont installés au bord de la mangeoire. Là-dessus, le député Joseph Fifamin Djogbénou apaise : « Il n’y a pas de plats exposés devant Patrice Talon. Le candidat élu a d’ailleurs dit que le Bénin n’est pas un gâteau à partager. » Fort de cela, l’invité de l’émission Grand Rendez-vous de Soleil Fm a invité les citoyens à ne pas exclure ces ralliements du contexte politique et du vouloir populaire d’une véritable rupture.

Patrice Talon a-t-il une majorité à l’Assemblée nationale afin de faire aboutir les réformes annoncées ? A cette question, Joseph Fifamin Djogbénou, de surcroît Président de la Commission des lois au parlement répond : « Vous avez noté les ralliements y compris celui du Parti du renouveau démocratique. Nous ne pouvons pas avoir ces ralliements et considérer que nous n’avons pas une majorité. Nous allons, dans les semaines à venir, apprécier la majorité qui suivra les réformes projetées par le candidat élu. »

« Je vous rassure que nous aurons la majorité qu’il faut. Je vous rassure sur un second plan que le peuple béninois va se prononcer aussi par référendum quelle que soit la majorité que nous aurons à l’Assemblée nationale. »

JA

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE