Direction générale de la Ceb : Karimou Chabi Sika pressenti

Direction générale de la Ceb : Karimou Chabi Sika pressenti

1
PARTAGER

Le prochain directeur général de la Communauté électrique du Bénin (Ceb) pourrait être l’ancien député Karimou Chabi Sika. A l’instar d’autres caciques du régime Yayi qui veulent se faire une place sous le parapluie de la Rupture, ce fils de Tchaourou (Nord Bénin), est pressenti pour occuper le poste.

Karimou Chabi Sika, Dg Ceb. Cela ne devrait normalement pas étonner d’autant que cette rumeur avait couru quand l’ancien chef de l’Etat était encore au pouvoir. Et selon certaines langues, cette nomination devrait intervenir pour consoler ce proche de Yayi Boni qui n’a plus bénéficié du positionnement sur la liste Fcbe en vue de sa réélection au Parlement.   Mais jusqu’à la fin du mandat, rien n’y fit. C’en est suivi d’ailleurs les prises de position de l’ancien parlementaire vis-à-vis du pouvoir qu’il a soutenu mordicus 9 ans durant. Et pour son repositionnement, on l’a vu candidat à la présidentielle puis membre de la coalition de la Rupture. Une coalition qui a cautionné l’élection du président Patrice Talon. Quand le nouveau pouvoir s’est installé, Chabi Sika a disparu de la scène. Il ne va refaire surface que quatre mois plus tard avec ce qu’on peut qualifier d’incident de Tourou. En effet, profitant du déplacement du ministre des Transports et des infrastructures sur l’aéroport de la localité à la suite de la visite improvisée de l’ancien chef de l’Etat sur les lieux, Karimou Chabi Sika a aussi répondu à Yayi Boni. Est-ce pour plaire au ministre Hervé Hêhomey qui l’a précédé dans ses propos ? On ne saurait le dire. Mais quand on décrypte bien le discours, on peut bien se dire Chabi Sika n’est pas intervenu pour le simple plaisir. « Nous avons voté. Quelqu’un a eu 35%, un autre a eu 65%. En démocratie, c’est celui qui a eu plus de voix qui est président et lorsqu’on choisit un président, on le laisse faire son mandat ». Et il poursuit « Comme c’est dit tout à l’heure, c’est pour venir perturber le régime démocratiquement installé dans notre pays ». De tels propos de l’ancien député Fcbe, tenus dans cette partie du pays avec tout le périple effectué par la suite aux côtés du ministre, laissent déduire que tout ça a été fait dans le but de relancer Patrice Talon par rapport à ce rêve que le président Yayi Boni n’a pas aidé à concrétiser. Même la récente marche de Tourou, programmée puis avortée était dans cette logique. Emmener Talon à se souvenir de la promesse Ceb. C’est aussi cela la politique.

Worou BORO (Br) Borgou-Alibori


Matin Libre

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE