Désignation des nouveaux chefs-lieux de départements : Talon, droit dans ses bottes

Désignation des nouveaux chefs-lieux de départements : Talon, droit dans ses bottes

1
PARTAGER

Les nouveaux chefs-lieux des départements dévoilés depuis peu ont été entérinés le mercredi 22 juin 2016 en Conseil des ministres. Le Chef de l’Etat a fait preuve de fermeté. Maiscertaines populations continuent à protester.

C’est officiel. Les six nouveaux chefs-lieux de départements ont été adoptés en Conseil des ministres ce mercredi. Les informations publiées depuis quelques jours n’ont pas été démenties. Kandi est le chef-lieu de l’Alibori, Natitingou, le centre du pouvoir de l’Atacora, Allada joue le même rôle dans l’Atlantique. Il en est de même pourDassa-Zoumè dans les Collines, Aplahoué dans le Couffo et Djougou dans la Donga. Le Conseil des ministres a par ailleurs procédé à la nomination des 12 nouveaux préfets du Bénin. En partageant avec les médias, ces informations hier, le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki a montré que l’application du décret portant désignation des nouveaux chefs-lieux« permettra de combler les insuffisances dans l’administration et la gestion de notre territoire ». Il devra«mieux assurer l’encadrement administratif de notre territoire, rendre plus visible et plus opérationnelle l’action de l’Etat par l’accélération du processus de déconcentration en vue du renforcement de la décentralisation, de la démocratie à la base et de la gouvernance participative». Le gouvernement n’a donc pas fléchi. Le président Patrice Talon et son équipe ont résisté. Ils n’ont pas reculé face aux critiques, menaces et autres récriminations. C’est unevictoire politique qu’ils viennent d’engranger. Une vraie bataille remportée. Cette fois-ci, il n’y a point eu de rétropédalage. Le gouvernement a affirmé son autorité. Tel un monstre froid, il est demeuré impassible aux manipulations. Patrice Talon aura été donc le président qui a réussi à concrétiser une réforme prévue par la loi n° 97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des communes en République du Bénin. Une réforme vieille de plusieurs années. Les calculs politiques n’ont pu permettre à ses prédécesseurs de s’aventurer sur ce chantier plutôt difficile. C’était en effet une patate chaude évitée par plusieurs régimes.Sur le terrain, des habitants de Savalou continuent de battre le macadampour exprimer leurs mécontentements. Ils dénoncent le choix porté sur Dassa-Zounmè dans les Collines.La tension reste palpable. Mais en bon stratège, Patrice Talon a nommé un ressortissant de Savalou Préfet des Collines. Il a également proposé la meme solution dans l’Atlantique où Ouidah, l’ancienne porte océane conteste le privilège accordé à Allada. Il est difficile de soutenir que cette solution ramènera la quiétude dans les Communes rebelles. Cependant, la réforme est devenue un acquis. Le prochain défi du Chef de l’Etat sera donc decontenir la grogne en faisant accepter par tous son audacieuse et historique décision afin d’amorcer par son programme d’action le développement à la base.

A.S.

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Ouidah n’est pas un quartier d’Allada pourquoi ce choix prhistorique , alors il serait de bon droit de dplacer la porte de non retour a Allada pour confirmer le dshonneur fait ce symbole qui veille sur l’Atlantique.

LAISSER UN COMMENTAIRE