Des conseillers communaux de bohicon denoncent la gestion du maire luc atrokpo

Des conseillers communaux de bohicon denoncent la gestion du maire luc atrokpo

0
PARTAGER

Les conseillers communaux, Sylvestre Adognibo, Elisabeth Agbossaga Djawad et Norbert Guédézounmè, ont déclaré vendredi, lors d’un point de presse à l’hôtel «La Majesté» à Bohicon, qu’ils enclencheront une procédure légale contre le maire de Bohicon, Luc Sètondji Atrokpo, qu’ils accusent d’avoir manipulé les chiffres du budget exercice 2016 en introduisant de nouvelles rubriques de dépenses à l’insu du conseil communal.

Dans leurs explications, les conseillers frondeurs ont indiqué qu’une l’étude comparée du budget exercice 2016 adopté et celui en exécution, révèle qu’il y a eu manipulation des chiffres et introduction de nouvelles rubriques de dépenses entre l’étape d’adoption du budget par le conseil communal et son approbation par le Préfet, autorité de tutelle.

Ils ont également condamné le fait que le document de budget leur soit caché, inaccessible pendant longtemps après son approbation par la tutelle, en dépit des démarches faites pour s’enquérir du contenu.

Prenant l’opinion publique à témoin, les conseillers en courroux dénoncent un acte de «faux en écriture publique», et se disent décidés à engager la procédure indiquée à cette fin contre le maire Luc Atrokpo.

Aussi, ont-ils souligné qu’aucune des activités inscrites pour le compte du 3ème trimestre de l’année n’a été réalisée.

«Du moins, le rapport d’activités du maire, couvrant la période du 23 juin au 23 septembre 2016, n’a fait mention de l’exécution d’aucune activité retenue et programmée par le conseil», a soutenu l’élu communal,Sylvestre Adognibo précisant qu’il s’agit, de la construction de deux bureaux d’arrondissements, la construction de deux modules de classes dans deux écoles primaires de la commune, la poursuite des travaux d’électrification de certaines localités et la construction de gradins au stade Paulin Tomanaga.

«Rien de tout cela n’est réalisé. Pis, la mairie peine à mobiliser les ressources», a déploré Sylvestre Adognibo.

ABP/IA/DKJ

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE