Des Béninois apprécient la démocratie au Bénin

Des Béninois apprécient la démocratie au Bénin

0
PARTAGER

Des Béninois apprécient la démocratie au Bénin

Benoît Dègla, député à l’Assemblée nationale : « Notre démocratie ne nourrit pas son homme »

« Je crois que la démocratie dans notre pays se porte bien, compte tenu de ce qui se passe autour de nous, notamment dans la sous-région. Donc, nous devons être un exemple lorsqu’on parle de la qualité de la démocratie, la tenue des élections à bonne date, le bon fonctionnement des institutions, la liberté d’aller et de venir et celle d’expression. C’est autant d’actifs dont nous pouvons être fiers.
...Quand vous allez dans les pays qui sont autour de nous, vous n’aurez pas plus de deux télévisions nationales avec des journaux soumis à des pressions avec des journalistes molestés, enfermés parfois, même tués. Espérons que nous ne connaissons pas de telles situations. Je suis alors fier de ma démocratie, mais la seule chose que j’ai à reprocher est que notre démocratie ne nourrit pas son homme. Nous avons avancé au plan démocratique, mais nous avons encore du chemin à faire pour notre développement. Autant nous sommes avancés au plan démocratique, autant la préoccupation devrait aussi être d’avancé sur le plan du développement. Maintenant,concernant la démocratie sous la Rupture, je ne vais pas extraire 7 mois de plus de 25 ans de démocratie déjà expérimentée. Pour l’instant, le constat est là et je crois que le gouvernement, comme les autres institutions, jouent leur partition.Donc, il n’y a pas encore péril en la demeure. On n’a jamais dit que la démocratie doit êtreconstituée d’une opposition et d’une majorité. Nulle part, ce n’est dit. Donc, il faut comprendre que chaque pays expérimente sa démocratie à lui. Même aux Etats-Unis, les Républicains et les Démocrates se rencontrent et discutent sur les problèmes essentiels du pays. De même qu’en France, le Parti socialiste, le Front national et les Républicains se rencontrent aussi. Et donc, ceux qui pensent que la démocratie se justifie par l’affrontement entre la mouvance et l’opposition se trompent. Nos problèmes sont ailleurs. Nous avons des problèmes de développement, d’infrastructuresscolaires comme sanitaires. Nous devons pallier le chômage comme l’insécurité. Les députés doivent accompagner le gouvernement. Nous devons tous œuvrer pour l’accomplissement de cette mission. Je ne comprends pas donc que les gens pensent que la démocratie c’est l’affrontement entre des camps. La démocratie c’est beaucoup de liberté, c’est aussi pouvoir amorcer un processus de développement harmonieux, équilibré pour une richesse partagée ».

Orden Alladatin, député à l’Assemblée nationale : « La démocratie se porte mieux »

« La démocratie se porte mieux. On peut être plus concret dans ces compétences de l’état de droit. Les juges ne se plaignent pas d’une immixtion dans leurs dossiers. Du point de vue de la liberté, je pense que les populations jouissent de leur liberté. Il n’y pas de marche interdite à ce que je sache. Les médias publics sont indépendants et ne sont pas interdits au public. Sur la gouvernance, je pense que l’heure est à la restauration, et nous sommes à l’air des réformes par rapport aux choses à ajuster pour un nouveau modèle politique. Le processus suit son cours et les prochains jours nous édifieront. Nous sommes dans une transition, même s’il n’y a pas d’opposition déclarée, il y a des gens qui assurent la veille et qui donnent de la voix. Je ne parle pas des amuseurs publics. Donc, que ces personnes continuent à faire la veille et à monter la garde pour que nous ne basculions pas. Et donc, dans la diversité, la contradiction jaillit la lumière ».

Emmanuel Ahlinvi, politologue : « La démocratie béninoise s’est imposée par l’organisation régulière des élections »

« Dans le monde, nous pouvons dire que la démocratie est hégémonique.Elle s’est étendue à tous les continents depuis la troisième vague de démocratisation. Elle s’est imposée comme le modèle vers lequel tous les pays doivent tendre. C’est le moins mauvais des régimes politiques, hormis la Corée du nord, le Cuba et la Chine qui se sont libéralisées.Mais ce sont des démocraties qui ont quelques problèmes, parce que nous avons le choc des civilisations des cultures. Les gens ne font pas preuve de tolérance, et le monde islamique qui se dresse chaque fois contre l’Occident.Le monde Asiatique l’Orient et l’Occident qui s’opposent constamment,alors que l’Afrique essaie aussi de se réveiller. Il y a aussi la pauvreté qui sévit dans le monde, malgré la prospérité économique depuis la fin du communisme. La démocratie béninoise s’est imposée par l’organisation régulière des élections qui, parfois, ont même des caractères routiniers et ritualisés. Mais au-delà de cela, de l’alternance de la stabilité relative que nous connaissons depuis la Conférence des forces vives de la nation, il y a que les partis politiques ne fonctionnent pas bien.Ce qui fait que l’alternance n’est pas bien assurée. La ‘’perfectionnalisation’’ de la politique est bancale. On n’a pas encore entravé les principes de la démocratie. Ce que nous pouvons déplorer, c’est que les processus décisionnels n’impliquent pas les acteurs et les usagers des secteurs dans lesquels ces décisions sont prises. Les décideurs pensent que, parce qu’ils ont été élus, ils peuvent prendre des décisions qui peuvent s’imposer à ces derniers. Il est vrai que leur position est légaliste, mais on associe les acteurs des secteurs. Et dans ce cas, ils mettent beaucoup plus facilement en exécution ces décisions.Ce qui favorise l’harmonie et le développement, parce qu’ils ont été associés ».

Propos recueillis par Océan Fm

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE