Délit d’initié : Le Ministre WADAGNI, caution de la mafia ?

Délit d’initié : Le Ministre WADAGNI, caution de la mafia ?

0
PARTAGER

Le gouvernement de la rupture se voit, à travers ses membres au cœur d’une vague d’accusations sans précédent et ceci en seulement 6 mois de gouvernance. Mais si la question de l’utilisation de la puissance publique pour l’obtention de prestiges directs est sans cesse posée avec ce gouvernement, on doit s’inquiéter davantage si le cap de la substitution de tous les acteurs économiques par les seuls proches du Chef de l’Etat devient une option ferme.

Tel est le cas de ce dossier dont l’information est parvenue à notre rédaction, il s’agit d’un marché accordé par l’Etat dans le secteur du numérique à des opérateurs  béninois en contrat avec un groupe chinois. Ce contrat de haute facture, serait en train d’être remis en cause par le voyage du Ministre des Finances qui, une fois en Chine, aurait fortement suggéré que l’appui du gouvernement béninois à la réalisation du projet ne se ferait pas sans qu’Olivier BOKO ne soit le partenaire local. Au cours de ce voyage, les informations obtenues jusqu’à présent font état de ce que le Ministre aurait emmené Olivier BOKO, pour le présenter aux partenaires chinois dont les contacts lui étaient accessibles dans le dossier transmis par les promoteurs nationaux. Si cette information était avérée, elle serait ni plus ni moins, un grave délit d’initié mais encore plus une trahison contre la République du Bénin et sa constitution.

Mieux, les chinois acculés dans les cordes, négocient avec leurs partenaires béninois, et les poursuites judiciaires contre l’Etat béninois devraient suivre dans la foulée. Tout ceci apparemment sans émouvoir, notre Ministre des finances installé dans un rôle qui n’est pas le sien. Cette énième affaire viendrait démontrer l’irresponsabilité des acteurs publics béninois plus heureux d’encaisser leurs revenus que de contribuer efficacement au développement. Ainsi, doit-on comprendre que le gouvernement de la République du Bénin est plus heureux de satisfaire ses soutiens que de protéger le pays contre des procès longs et coûteux, susceptibles de nous décrédibiliser davantage ?

Et ceci ne serait qu’un aperçu du vaste chantier entrepris par les hommes du Président, comme il convient de les appeler, pour mettre la main sur les affaires intéressantes du pays. Il nous est annoncé que les acteurs en question devraient également tenter de mettre le secteur des télécoms sous coupe réglée afin de parvenir à faire émerger une entreprise contrôlée par eux. Ce sujet sera traitée dans les prochaines parutions afin d’éclairer sur une gouvernance aux méthodes constamment inquiétantes et qui pourraient sonner comme un changement total de cap pour le Bénin, en active promotion de l’investissement et des affaires et en quête d’une meilleure place dans le rapport Doing Business.

Worou BORO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE