Dédommagement de l’hélicoptère de la Sobeh : Un scandale se prépare sous...

Dédommagement de l’hélicoptère de la Sobeh : Un scandale se prépare sous le Nouveau départ

2
PARTAGER

Dans le compte rendu du Conseil des ministres du 04 mai 2016, il est fait part du dédommagement par la compagnie d’assurance à la suite du crash de l’hélicoptère de la Société béninoise des hydrocarbures (Sobeh) intervenu le 26 décembre à Djougou. On ne saura pas plus. Le montant du dédommagement, à quoi cela va-t-il servir, le conseil des ministres est resté muet sur la question. De sources proches du dossier, on apprend que le montant du dédommagement est de 7 milliards et qu’actuellement le gouvernement serait en train de faire pression pour que les sous soient versés au Trésor public pour servir à d’autres fins. Or, l’hélicoptère était une propriété de la Sobeh, acquis sur fond propre pour les recherches pétrolières. Il n’a jamais servi à cette fin et au lieu qu’il fasse gagner de l’argent à la société, la Sobeh sait vue contrainte de dépenser encore des sommes faramineuses pour son entretien. Le dédommagement devrait donc permettre à la société de rentrer en possession des sous engloutis dans l’achat et l’entretien dudit appareil. Ce qui lui permettrait de souffler un peu et de se maintenir à flot. Mais c’est sans compter avec le gouvernement du Nouveau départ qui a l’intention d’utiliser cet argent qui appartient à la Sobeh à d’autres fins. Ne pouvant rester les bras croisés face à cette volonté manifeste de mettre en mal la société, les cadres ont saisi par une lettre le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines. Il y a donc eu hier une rencontre entre le ministre et les cadres de la Sobeh qui ont associé à cette démarche les secrétaires généraux des centrales syndicales afin de faire entendre raison au gouvernement.On comprend alors pourquoi, lors d’une sortie qu’ils ont effectuée hier, les secrétaires généraux des centrales syndicales ont mis en garde les autorités du ministère en charge de l’Energie contre toute immixtion dans les affaires syndicales.

Etant devenu le moyen de déplacement de luxe de l’ancien président Boni Yayi, l’hélicoptère TY-ABC avait coûté à la Sobeh environ 9 milliards de FCFA, représentant le montant du « bonus sur signature » que la firme américaine Hunt Oil a versé à la Sobeh après la signature du contrat de recherche pétrolière sur le bloc2. Détourné de son objectif premier, la recherche pétrolière, qui devrait permettre à la Sobeh de louer l’appareil aux firmes pétrolières qui interviennent sur les côtes du Bénin afin de faire gagner de l’argent à la société, l’appareil a tout le temps servi de moyen de transport pour l’ancien Chef d’Etat et c’est la Sobeh qui, en plus, payait les frais d’entretien. A l’heure où on parle de mauvaise gestion dans les sociétés d’Etat, le président Patrice Talon ne doit pas cautionner qu’on utilise les sous d’une société d’Etat à d’autres fin. Cela revient à mettre à mal la société. On sait ce qu’il en est de la Sonacop pour qu’aujourd’hui elle soit incapable de servir du carburant à ses clients. Pour que la Sobeh ne subisse pas le même sort, on doit la laisser poursuivre sa mission et atteindre ses objectifs en refusant que les sous de la société servent à des fins qui n’entrent pas dans le cadre de sa mission.

M.M

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. Ne prêter pas des intention au gouvernement, faites donnez l’information telle qu’elle est et donnez aussi votre nom complet que M M ne veut rien dire. Merci quand même

  2. Sur quelle base le prsident Yayi utilisait l’appareil pour que en son temps ils ne disent rien et c’est maintenant o on parle du ddommagement o il est question de verser d’importante somme dans les caisses de l’tat qu’ils trouvent se faire entendre? Depuis longtemps on ne les as pas vu rclamer la proprit de l’appareil.

LAISSER UN COMMENTAIRE