Cyprien Koboudé et ses pairs déploient le rouleau compresseur

Cyprien Koboudé et ses pairs déploient le rouleau compresseur

0
PARTAGER

Par : Patrick AMOUSSOU

«Sébastien Germain Ajavon est l’homme de la situation. Il est le seul candidat qui porte véritablement les espérances de toutes les filles et tous les fils, du Nord, du Sud, de l’Est, du Centre, ou de l’Ouest de notre commune patrie, le Bénin », déclare le directeur de la mobilisation des jeunes à la direction nationale de campagne de ASG, Cyprien Koboudé. A l’en croire, » pour le renforcement de l’Unité nationale chère à notre pays, c’est l’homme qu’il faut afin de renouer le lien de confiance entre l’Etat et les citoyens, brisé à cause des nombreux scandales et magouilles du régime finissant. » Tout en qualifiant l’homme, Cyprien Koboudé estime qu’il est d’une probité jamais prise en défaut, d’une neutralité politique certaine et fils de plusieurs cultures, il est celui qui incarne le mieux l’unité nationale tant recherchée. Le cri de cœur de Sébastien Germain Ajavon, » Réussissons tous ensemble » dans un Bénin où le principe d’égalité des chances garanti par la Constitution ne sera plus perçu comme un simple amas de concepts, mais devient une réalité dans la vie de chaque citoyen béninois désormais jugé sur la base de ses compétences. Ainsi, les maux qui minent la jeunesse notamment le sous-emploi et le chômage demeurent pour le candidat des défis qu’il faille relever. Il est primordial de saisir cette chance quitte à mettre fin à toutes les entorses faites aux valeurs socio-démocratiques. Dans une unité des forces, le directeur de la mobilisation des jeunes à la direction nationale de campagne de ASG appelle les forces politiques et autres organisations soutenant la candidature du Président Sébastien Germain Ajavon à soutenir la jeunesse ASG afin d’opérer la rupture, mais surtout » une rupture constructive « . En vue de permettre à tous les béninois d’accomplir leur devoir civique, Cyprien Koboudé lance un appel aux autorités à divers niveau afin de faire diligence pour que les populations aient leurs cartes d’électeurs. » Au moment de retirer les cartes d’électeur afin d’honorer leur devoir citoyen, les populations se retrouvent prises au piège d’un processus tronqué et totalement flou « , déplore-t-il. Pour lui, « Comment comprendre que la distribution des cartes d’électeur ait débuté dans certaines localités et pas dans d’autres jusque-là. Aujourd’hui, à quelques jours de la tenue des élections, le retrait de cartes d’électeur n’a pas encore démarré dans plus de la moitié des communes du pays « . La jeunesse ASG dénonce à cet effet, cette stratégie qui tend à remettre en cause le climat de paix qui a toujours caractérisé les périodes électorales au Bénin. Il est inconcevable voire honteux qu’en 25 ans de pratique démocratique, le Bénin sera encore à ce niveau d’organisation et de gestion du processus électoral. Pour lui, » la Cour constitutionnelle a, certes, dans sa décision EP 16-019, donné l’impression d’y remédier en proposant l’utilisation des anciennes cartes d’électeur pour le vote du dimanche 6 mars prochain. Nous savons tous que cette proposition, en même temps qu’elle est suspecte, ne garantit en rien la crédibilité et la transparence de l’élection présidentielle du fait du grand désordre qui a également entaché la distribution des cartes précédentes « . La jeunesse ASG n’entend pas aussi laisser passer la violation du Code électoral par la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) en ce qui concerne la désignation des Coordonnateurs d’arrondissements. Pour la crédibilité du scrutin, Cyprien Koboudé et ses pairs appellent à ce que l’institution chargée de l’organisation des élections reste au-dessus de la mêlée et évite de prêter flanc aux contestations électorales.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE