Critiques tous azimuts à l’encontre du régime du Changement : Qui pour...

Critiques tous azimuts à l’encontre du régime du Changement : Qui pour défendre l’héritage Yayi ?

0
PARTAGER

L’Etat est une continuité, mais d’une gouvernance à l’autre l’héritage politique peut se révéler très lourd. Les bruits des grincements de dents des rupturiens ont traversé les murs du palais de la Marina et jettent du discrédit sur l’ère Yayi. Le Chef de l’Etat et son gouvernement ne manquent aucune occasion à travers les colonnes et antennes de médias internationaux, pour dénoncer la mauvaise gouvernance qui a caractérisé l’ancien régime : gestion ruineuse et légère des affaires de l’Etat, caisses vidées, dépenses inopportunes, corruption… Les acquis des dix années de gestion Yayi sont qualifiés ‘’d’héritage catastrophique’’. Et face à ces invectives, c’est un calme plat surprenant qui est observé dans le rang des partisans les plus zélés du régiment du changement et de la refondation. Les rares répliques émanant de partisans isolés et inconnus au bataillon témoignent de ce que dans la maison cauris, la sérénité n’est pas la chose la mieux partagée. Pourtant, il n’est un secret pour personne que le régime défunt dispose d’une armada impressionnante de personnalités : députés au parlement, anciens ministres, conseillers politiques, cadres dans l’appareil étatique…Tenez ! A l’Assemblée nationale, les Fcbe et alliés avec une trentaine de députés en dépit des nombreuses défections enregistrées entre les deux tours de la présidentielle de 2016 constituent toujours une force politique très courtisée.

Un mutisme politique inexplicable
Et jusque-là, aucune réaction sérieuse. Aucun baron de la machine politique qui a soutenu Boni Yayi pendant 10 ans n’a pris la parole publiquement pour donner la réplique aux apôtres de la Rupture. Car, tout n’a pas été noir sous Boni Yayi. Sur les plans politique, social et économique, des bonds qualitatifs appréciables ont été faits, des efforts substantiels sur le plan des infrastructures sont à noter. Les mesures effectives de gratuité dans les domaines de la santé au profit des femmes et des enfants et de la scolarisation des filles ont permis au Bénin d’être cité en exemple dans l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd). Dans une kyrielle de secteurs, le Bénin occupe une place enviée dans la sous-région. La liste n’est pas exhaustive. Ce mutisme surprenant des barons du régime défunt soulève un tas de questionnements. Est-ce à dire que tous ceux qui avaient pactisé avec Boni Yayi ont déjà retourné leurs vestes avec allégeance au Nouveau départ ? Avec la recomposition de la classe politique, les Cauris ont-ils peur d’être taxés d’opposants ? Ou bien sont-ils conscients des dérapages orchestrés sous leur mentor avec à la clé des situations de compromission dans un passé très récent ? Seul le temps nous le dira.
Gérard GANSOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE