Crise énergétique : le gouvernement entérine les propos du ministre en charge...

Crise énergétique : le gouvernement entérine les propos du ministre en charge de l’énergie.

1
PARTAGER

Lors de sa dernière sortie explicative sur la chaine de service public, l’ORTB, le ministre de l’énergie, Jean-Claude Houssou, après avoir étalé la situation actuelle dans le domaine énergétique et les initiatives prises par le gouvernement actuel en vue de trouver une solution satisfaisante, a affirmé que les béninois traverseront la fête de fin d’année avec de la lumière et qu’une solution définitive à la crise énergétique dans notre pays sera trouvée avant la fin du mandat en cours.

Cette affirmation du ministre Jean-Claude Houssou que beaucoup de béninois prennent pour une profession de foi à prendre avec pincette, vient d’être confirmée par le conseil ordinaire des ministres tenu dans la journée d’hier en présence du chef de l’état, le président Patrice Talon.

En effet, l’une des mesures phares issues de ce conseil des ministres est l’ensemble des mesures à court, moyen et long terme prises par le gouvernement pour réguler le délestage dans un bref délai et pour venir complètement à bout de la crise énergétique d’ici deux ans.

Ainsi, selon le point du conseil des ministres fait par le ministre d’état, secrétaire général du gouvernement, Pascal Irénée Koupaki, une bagatelle somme de cinq milliards deux cent millions de francs CFA sera dégagée à court terme pour l’acquisition de combustible afin de contenir le délestage avant fin Décembre 2016.

Pour ce qui est de la crise due à l’insuffisance énergétique, le gouvernement compte prendre des mesures hardies pour que d’ici 2018, la crise énergétique sera conjugué au passé pour le bonheur du peuple béninois en général et pour le monde des affaires de façon particulière. Pourvu que cet engagement du gouvernement de la rupture ne connaisse le même sort que celui du gouvernement défunt.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE