Création du parti politique « Nouveau Départ pour la Démocratie et le...

Création du parti politique « Nouveau Départ pour la Démocratie et le Progrès » Le ministre Joseph Djogbénou clarifie

0
PARTAGER

Par Guillaume C. AGBO,

Ce vendredi 09 Septembre 2016 verra naitre au Bénin un nouveau parti politique dénommé ‘’Nouveau Départ pour le Développement et le progrès’’. Cette formation politique alimente les commentaires sur les réseaux sociaux. D’aucuns affirment que ce parti politique serait le parti du chef de l’Etat, le président Patrice Talon. Dans un poste sur sa page facebook, le ministre Joseph Djogbénou clarifie et certainement met fin pour un tant soir peu à la polémique.

La création d’un parti politique sous le couvert du Président Talon parait injustifiée aux yeux de l’opinion publique. Beaucoup s’interroge sur les raisons qui sous-tendent une telle initiative surtout que le président Talon n’a de cesse de dire qu’il fera un seul mandat.

Le régime du Nouveau Départ s’inscrit, selon son mentor, dans la dynamique d’un mandat unique et sans suite : « Apparaître, Agir et puis Disparaitre ». Quelle est alors l’utilité de la création d’un parti politique du président Talon si cela ne jette davantage de doute et de suspicion sur la volonté du président Patrice Talon de ne faire qu’un mandat électif à la tête du Bénin. d’ailleurs, déjà le plan d’action de 10 ans proposé par le gouvernement au lendemain de son congé sabbatique fait réfléchir plusieurs.

A travers un post sur sa page Facebook, le ministre Joseph Djogbénou a apporté des clarifications. L’initiative, à en croire le Garde des sceaux, ministre de la justice , ne vient pas du président Patrice Talon. Voici son post :

« A toutes et à tous,
Monsieur Patrice TALON, Président de la République, n’a, ni envisagé, ni encouragé, encore moins organisé ou fait organiser le Congrès constitutif d’un quelconque parti politique.
Il n’est associé, ni de près, ni de loin et n’a mandaté quiconque à agir en son nom à cette fin.
La création d’un parti politique est la jouissance de l’une des libertés consubstantielles à notre régime démocratique et à notre option politique libérale.
Il faut néanmoins que la jouissance de cette liberté fondamentale ne viole ni n’étiole la réputation et le crédit des tiers. Afin que nul ne l’ignore. JFD. »
C’est dire que pour l’heure le parti NDP qui sera porté sur les fonts baptismaux aujourd’hui ne serait pas un parti de talon. Les prochains jours nous édifieront.

Guillaume C. AGBO

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE